Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les Restos du Coeur : "Sans eux je ne ferais qu'un repas sur deux", témoigne Martine à Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Martine a 63 ans, nous l'avons rencontrée au centre de Dijon-Sud des Restos du Coeur. Elle perçoit 720 euros de retraite chaque mois. Avec le loyer, le remboursement des traites de la voiture, il ne lui reste plus rien pour vivre.

Une bénévole et un bénéficiaire du centre Dijon-Sud des Restos du Coeur
Une bénévole et un bénéficiaire du centre Dijon-Sud des Restos du Coeur © Radio France - Thomas Nougaillon

Dijon - France

La 35e campagne d'hiver des Restos du Coeur a débuté ce lundi en Côte-d'Or. Une date importante pour tous ceux et celles qui sont en grande difficulté comme Martine, 63 ans. Elle vient chaque semaine aux Restos, impossible de faire autrement avec sa retraite de misère. "Je viens chercher ce qu'on veut bien me donner : des pâtes, des pommes de terre, des soupes, de la viande quand ils en ont et voilà"

"Quand j'invite quelqu'un, c'est juste pour le café"

Martine arrive-t-elle à subvenir à ses besoins chaque jour de la semaine ? Parvient-t-elle à manger chaque jour ? "Oui, si je fais attention en gérant bien les menus, ça va. Mais pas question d'inviter qui que soit. Quand j'invite quelqu'un c'est juste pour le café !"

Préparer le moindre repas chez cette sexagénaire, s'apparente à un combat. "Non, on ne va pas dire ça comme ça. Moi j'ai trouvé la solution, je fais un repas sur deux. Soit celui de midi, soit celui du soir, ça dépend comment l'estomac crie famine." 

Bénévoles et bénéficiaires Dijonnais des Restos du Coeur - Radio France
Bénévoles et bénéficiaires Dijonnais des Restos du Coeur © Radio France - Thomas Nougaillon

"Garder sa dignité malgré tout"

Pourtant on pourrait croiser Martine dans la rue sans se rendre compte de sa situation. La dame, bien vêtue, donne le change. "Il faut garder sa dignité malgré tout, c'est le plus important. C'est pas la peine de montrer aux autres qu'on est dans la pauvreté."

"Mon fils me paie une partie du loyer"

Martine explique qu'elle aurait dû continuer trois ans de plus. "J'aurais pu toucher dans les 868 euros, ce serait déjà un peu mieux, voire peut-être 900". Heureusement, outre les Restos, Martine peut aussi compter sur l'aide de ses enfants. "Mon fils m'aide beaucoup, il paie une partie de mon loyer et puis ma fille m'aide aussi pour boucler les fins de mois." Dans un petit sourire elle lâche "normalement ce sont les mamans qui aident leurs enfants, pas l'inverse..." 

Notre "+ INFO" au centre de Dijon-Sud à la rencontre des bénévoles et des bénéficiaires des Restos

Les Restos en Côte-d'Or : un million de repas servis chaque hiver

Les Restos du Coeur, de Côte-d'Or, ce sont plus de 600 bénévoles et plus de 8.000 bénéficiaires chaque hiver. L'hiver dernier ils ont servi plus d'un million de repas dans le département.

Retrouvez notre "+ INFO" ce mardi 26 novembre 2019 à 7 h 18 et 8 h 45 sur France Bleu Bourgogne (98.3 ou 103.7) ou en cliquant sur le lien ci dessus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu