Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"40 à 50% des sarthois se font incinérer" Roger Laure, délégué régional de la fédération française de la crémation

lundi 30 octobre 2017 à 14:36 Par Christelle Caillot, France Bleu Maine

VIDEO : Roger Laure, le délégué régional de la fédération française de crémation revient sur la bonne santé de la crémation en Sarthe.

Roger Laure, délégué régional de la fédération française de crémation
Roger Laure, délégué régional de la fédération française de crémation © Radio France - Christelle Caillot

Le Mans, France

À quelques jours des fêtes de la Toussaint, Roger Laure, le délégué régional de la fédération française de crémation est l'invité de France Bleu Maine ce lundi.

La crémation progresse et a de bons équipements

"Au niveau national, nous sommes à 40%de crémation" nous dit Roger Laure, le délégué régional de la fédération française de crémation, au niveau de la Sarthe, c'est aussi 40% et sur la métropole du Mans, on dépasse les 50%. La Sarthe est bien équipée, il y a deux crématoriums, un de 1989 aux Hunaudières et l'autre à Ruaudin. Les deux sont viables et se complètent. Ils sont tous les deux en délégation de service public. Dans le département, on a très peu de délais d'attente; on arrive à faire des crémations dans les six jours légaux".

Que faire des cendres ?

"La crémation est devenue un phénomène de société et souvent les familles se retrouvent un peu démunis quand elles se retrouvent avec les cendres, et si le défunt n'a pas écrit ses volontés, il y a une interrogation" poursuit Roger Laure, le délégué régional de la fédération française de crémation. "Aujourd'hui, on ne peut plus garder les cendres chez soi, comme on le faisait avant sur la cheminée, c'était un peu lugubre. On ne peut plus séparer les cendres. Les cendres peuvent être dispersés dans les jardins du souvenir, en pleine nature, dans un lieu public non aménagé. Elle peuvent être dispersées en mer à plus de 300 mètres du point le plus bas de la marée, dans les rivières dans les parties non navigables. Elles peuvent être remises dans un colombarium, scellés sur un caveau ou dans une tombe.