Société

"47.000 femmes meurent d'avortements clandestins dans le monde", Céline Deslattes, présidente du Planning familial 38

Par Julien Morin, France Bleu Isère mardi 27 septembre 2016 à 9:18

Céline Deslattes était l'invité de FBI matin mardi
Céline Deslattes était l'invité de FBI matin mardi © Radio France - Julien Morin

Lundi, c'était la journée mondiale de la contraception : l'occasion d'informer sur les différents moyens d’éviter une grossesse non-désirée. Et cette statistique : 6% des lycéennes ont déjà eu recours à l'avortement. Pour en parler, Céline Deslattes, la présidente du Planning Familial en Isère.

6% des lycéennes ont déjà eu recours à l'avortement, la pilule est en chute libre

" La contraception et l’avortement sont deux facettes du droit des femmes de pouvoir décider de leur corps. La question est d’accompagner, d’informer, de permettre à chacun et chacune de faire un choix. Quand l’avortement devient modèle de contraception ça interroge sur le fond, mais l’avortement est un droit au même titre que la contraception. La question est : comment est-ce que l’on fait pour que des jeunes filles puissent faire le chemin de la contraception (complètement gratuit depuis le 1er juillet) ? Aujourd’hui on remarque que beaucoup de centres de planification en France sont menacés, beaucoup ont été fermées (une centaine)."

Beaucoup de centres de planification en France sont menacés, Céline Deslattes

"On a des jeunes filles qui se retrouvent avec des maternités non choisies, surtout dans les classes populaires. Il faut être plus présents dans les lycées, plus présents dans les collèges, même dès la primaire. En primaire on ne parle pas de contraception mais de sexualité, du corps, de la compréhension de son corps par rapport aux autres. »

Une campagne d'information intitulée : "Ceci n'est pas un cintre"

"Le lien est sur le fait qu’aujourd’hui encore dans le monde, 47000 femmes meurent parce qu’elles ont subit des avortements clandestins, avec un cintre par exemple. Il faut réinterroger sur cette question, reparler de contraception, d’avortement, du droit des femmes, à une époque où les anti-choix font encore beaucoup de bruit."

Un rassemblement d'information est prévu demain à partir de midi place Victor Hugo à Grenoble. vous pouvez réécouter l'interview complète de Céline Deslattes ci-dessous.

ECOUTEZ | Céline Deslattes, invité de FBI Matin mardi

Partager sur :