Société

49% des seniors ont connu la pauvreté ou la redoutent

Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère vendredi 15 septembre 2017 à 16:57

 Photo de l'affiche du film Sans Adieu de Christophe Agou.
Photo de l'affiche du film Sans Adieu de Christophe Agou.

Le Secours Populaire dévoile son sondage Ipsos annuel sur la pauvreté. Il s'intéresse cette année à la situation des seniors : 49% d'entre eux ont connu la pauvreté ou la redoutent. Ce chiffre est beaucoup plus important qu'il y a 10 ans, date du premier baromètre.

Le Secours Populaire dit s'inquiéter du nombre croissant de personnes âgées qui se présentent dans ses permanences. Ce sont les revenus les plus modestes (moins de 1.200 euros par mois) qui ont les plus grandes difficultés.

10% d'augmentation dans le Gard

Les seniors concernés se disent incapables de faire face à l'augmentation des prix des produits de première nécessité, de l'énergie, des charges liées au logement. Selon le sondage, beaucoup aussi mettent leur santé de côté car ils n'ont pas les moyens de payer certains actes médicaux mal remboursés.

Sur 14.552 personnes aidées en 2016 par le Secours Populaire du Gard : 822 sont des seniors. Un chiffre en augmentation de 10% en deux ans. Comme Monique, qui habite Nîmes, de nombreux seniors, majoritairement des femmes, ne peuvent subvenir à leurs besoins avec leur pension de retraite ou leur salaire. Vivant en dessous du seuil de pauvreté, ils font appel aux associations même si c'est dur.

"j'ai un sentiement de honte"

De plus en plus de salariés âgés et de retraités, obligés de reprendre une activité pour compléter leurs maigres revenus, sont touchés par la pauvreté. Ce phénomène, qui concerne particulièrement les femmes, révèle des inégalités subies tout au long de carrières souvent marquées par la précarité.

La moitié de ces seniors disent aussi renoncer aux loisirs. Les plus de 60 ans concernés craignent de ne plus pouvoir soutenir financièrement leurs enfants et petits-enfants en cas de besoin. Seuls 44% d'entre eux estiment qu'ils en sont capables.

Reportage FBGL au Secours Populaire du Gard