Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cinq ans après le Bataclan, Franck se reconstruit grâce à la musique

-
Par , France Bleu Nord

"Je vais bien". Cinq ans après avoir survécu à l'attentat du Bataclan, le vendredi 13 novembre 2015, Franck, un habitant de Vieux-Condé dans le Valenciennois, écrit et chante des chansons pour ses "copains et ses copines" survivants qui ne peuvent pas le faire.

Franck, alias Capt'ain Boogy
Franck, alias Capt'ain Boogy © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

"Cinq ans à se reconstruire, à un moment donné cela porte ses fruits". Le 13 novembre 2015, à Paris, Franck assistait au concert des américains d'Eagles of Death Metal, dans la mythique salle du Bataclan, dans le 11ème arrondissement. Un concert de plus à l'actif de ce musicien, venu de Vieux-Condé spécialement pour l'occasion. Mais ce soir-là, l'horreur terroriste frappe, partout dans Paris. Les spectateurs du Bataclan sont pris en otage. 90 personnes perdent la vie. Franck s'en est sorti indemne. 

Vous savez quoi - 13/11 - Franck, rescapé du Bataclan

Une épreuve qu'il a surmonté et qui a changé ce qu'il est. Mais pour autant, "je vais être honnête", dit-il, "je préfère le Franck de maintenant". "Le Franck d'avant n'avait peut être pas conscience de certaines choses, de qui il était. Parce que je vous garantis que quand il vous arrive quelque chose comme ça, vous allez au fond de vous-même. Ça n'est pas seulement l'épreuve d'une journée, d'une soirée, de quelques minutes dans une salle de concert... Ça vous mute, ça vous change...", décrit Franck. 

Ecrire pour soi, pour les autres

Avant la tragédie, Franck était musicien, sous le pseudonyme de Cap'tain Boogy. Depuis, il est encore plus investi dans son art : "C'est mon exutoire, ça m'a toujours aidé." Dans un album sorti cette année, il y a une chanson intitulée "Les Sirènes", écrite quelques mois après l'attentat. Une chanson dans laquelle Franck raconte ce qu'il a vécu, mais parle aussi à la place des autres, de ceux qui comme lui sont rescapés : "J'ai cette chance, de pouvoir écrire, de composer, de mettre ça en musique. J'ai plein de copains et de copines qui aimeraient bien avoir le moyen d'exprimer ce qu'ils ressentent et ils ne l'ont pas. Donc à un moment il faut le faire aussi, pour eux."

Il se dit toujours sujet "à des pics d'anxiété" quand d'autres attentats se produisent, comme dernièrement avec l'assassinat de Samuel Paty.  Mais il se veut quand même optimiste pour les cinq prochaines années : "J'espère que je serais heureux, que mes proches seront heureux. J'espère que j'aurais avancé par rapport à ça, que je n'aurais pas oublié, que ça ne sera pas quelque chose de banal. Et puis surtout, je voudrais être heureux dans un monde qui va mieux." Il espère pouvoir aussi très vite retrouver physiquement les autres survivants, une fois que la crise sanitaire sera terminée, et puis les salles de concert, pour présenter les chansons de son album au public.

Franck, survivant du Bataclan

Choix de la station

À venir dansDanssecondess