Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Cinq ans du mariage pour tous : "c'est redevenu une histoire d'amour", dit une mariée tourangelle

jeudi 17 mai 2018 à 6:05 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine

La loi sur le mariage pour tous a cinq ans ce jeudi. Le 17 mai 2013, l’Assemblée Nationale adopte le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. France Bleu Touraine a retrouvé l'un de ces couples de même sexe qui s'est uni dans le département.

La loi sur le mariage pour tous a 5 ans ce jeudi
La loi sur le mariage pour tous a 5 ans ce jeudi © Maxppp - Maxppp

Couziers, France

Cinq ans après l'adoption de la loi sur le mariage pour tous, il est impossible de savoir exactement combien de couples de même sexe se sont unis en Indre-et-Loire. Ce que l'on sait, c'est qu'Ann et Arlette sont, elles, toujours mariées ! Elles ont franchi le pas le 30 décembre 2015. 

"J'ai pris conscience qu'on formait un couple" - Ann Chevalier

La première, Ann Chevalier, est la maire de Couziers, un petit village d'un peu plus de 100 habitants au sud ouest du département. Et elle assure que contre toute attente, le mariage a bien changé quelque chose pour elle, qui connait pourtant son épouse depuis plus de 50 ans. "J'étais dans cette idée de mariage pour trouver une sécurité en cas de décès de l'une ou de l'autre, une pure formalité de mise en ordre d'une longue vie de concubinage. Et puis ce mariage s'est passé, et j'ai découvert que cela changeait la vie ! J'ai redécouvert quelqu'un, j'ai pris conscience qu'on formait un couple. Quand nous avions 18 ans, c'était quelque chose de tabou, de honteux, tout à coup ça devenait légal, normal, et donc ça permettait une expressivité différente". 

Et puis dans sa petite commune de Couziers, elle a bien vu le comportement de ses administrés changer depuis le mariage. "C'est toujours vers Arlette qu'on se tourne quand je suis indisponible et ils lui expliquent leurs problèmes de la même façon que si c'était moi" dit Ann Chevalier. 

Elle présente désormais Arlette, non plus comme son amie, mais comme son épouse, et Arlette sent bien que le regard de certains a changé. "Parfois je sens encore le rejet", constate-t-elle.  "Parce qu'ils sont mis face à une situation qu'ils n'auraient pas imaginé il y a quelques années et qu'ils n'ont toujours pas accepté". Mais elle se veut optimiste, les mentalités vont changer, il faut du temps dit-elle, beaucoup de temps.