Société

Yonne : les chrysanthèmes, reines de la Toussaint

Par Benoît Jacobo et Isabelle Rose, France Bleu Auxerre jeudi 29 octobre 2015 à 14:50

50 000 pots de chrysanthèmes sont produits chaque année dans les serres
50 000 pots de chrysanthèmes sont produits chaque année dans les serres © Radio France - Isabelle Rose

C'est le grand rush chez les horticulteurs à l'approche de la Toussaint. Aux serres de Winter, au Mont-Saint-Sulpice, les chrysanthèmes sont toujours très demandées : 50 000 pots y sont produits chaque année.

Sous d'énormes tunnels de serres, des milliers de pots de chrysanthèmes, de toutes les couleurs, sont alignés. Ici, aux serres de Winter au Mont-Saint-Sulpice, 50 000 pots sont produits chaque année. Et à l'approche de la Toussaint, les clients sont nombreux à venir chercher ces fleurs. Geneviève, par exemple, est venue d'Auxerre pour choisir  ses chrysanthèmes et respecter la tradition de fleurir les tombes : "Je n'oublie jamais. Mes parents le faisaient, et moi aussi. Je prends souvent des grandes barquettes, avec des couleurs vives".

Des couleurs vives, c'est la tendance cette année, avec beaucoup de jaune et de rose. Les pots se vendent entre 7 et 12 €. Les clients viennent essentiellement de l'Yonne et des départements limitrophes. Yvan est parti de Chailley, près de Saint-Florentin. "Je viens souvent ici, c'est de la qualité, avec des prix raisonnables. Et j'ai l'impression que les fleurs durent un peu plus longtemps".

Ce n'est jamais la même couleur qui marche

Car la culture de la chrysanthème est délicate. René de Winter, l'horticulteur qui a créé les serres il y a plus de 30 ans, en connaît un rayon : il faut que la fleur arrive à son apogée ces jours-ci. "Il faut toucher du bois, car il y a 8 jours, tout était encore tout vert, souffle l'horticulteur. Mais avec ce beau temps, tout s'arrange. Là on est partis beaucoup sur du 3 couleurs, ça va en augmentant avec les années. Mais d'une année sur l'autre, ce n'est jamais la même couleur qui marche, il y a des nouveautés tous les ans".

L'horticulteur René de Winter

Tout doit être vendu en quelques jours. Un marché très éphémère donc, avec une demande de moins en moins forte, constate René de Winter. "C'est un marché en diminution. Vu qu'il y a de plus en plus d'incinérations, il y a de moins en moins de fleurs..." Chaque année, en France, 20 millions de chrysanthèmes sont vendus à la Toussaint.