Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les forces de police déployées dans les rues de Strasbourg, le 11 décembre 2018

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Société

50 villes désignées pour tester le tarif social de l'eau

jeudi 6 août 2015 à 16:39 Par Nathalie Bagdassarian, France Bleu

Elles sont désormais 50 collectivités au total en France à expérimenter un tarif social de l'eau. Le ministère de l'Ecologie vient, ce mercredi, de rajouter 32 villes comme Paris, Bordeaux, Bayonne, Rennes ou Grenoble au dispositif déjà en place. Cette mesure vise à alléger la facture des ménages les plus modestes. Elle sera testée jusqu'en 2018.

Un tarif social adapté pour les foyers les plus défavorisés
Un tarif social adapté pour les foyers les plus défavorisés © Maxppp

L'application d'un tarif social de l'eau est prévue dans la loi Brottes sur l'énergie. Elle en est au stade de l'expérimentation. La voilà testée dans 50 villes et agglomérations de France. La liste vient de se rallonger sur décision du ministère de l'Ecologie et de l'Energie qui a publié fin juillet un décret au Journal Officiel ajoutant 32 nouvelles villes. Font partie des élues : Paris, Bordeaux, Grenoble, Rennes, Strasbourg, Le Havre ou encore Dijon et Bayonne.

L'accès à l'eau potable pour tous

Selon une étude de France Libertés, le prix de l'eau ne cesse de grimper. Dans 85% des villes, il a augmenté de 6% entre 2011 et 2014. De plus en plus de personnes se retrouvent en difficulté voire dans l'impossibilité de régler leur facture. Depuis 2013, la loi Brottes interdit désormais à tout fournisseur de couper l'alimentation en eau dans le cas d'une résidence principale, même lors d'impayés. Avec ce tarif social de l'eau, les villes et agglomérations peuvent mettre en place de nouvelles tarifications, moduler les prix selon les revenus ou encore faciliter le paiement des factures. D'ici la fin de l'année, le Comité national de l'eau, chargé du suivi et de l'évaluation du test, doit remettre un rapport au gouvernement répertoriant les actions engagées.A partir de là, des propositions devront être rédigées avant la fin 2017 pour une application au mieux fin 2018.