Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Etat d'urgence : 500 manifestants bravent l'interdiction de défiler à Paris

-
Par , , France Bleu Paris
Paris, France

Ce dimanche après-midi, 500 personnes se sont réunies à Bastille à l'occasion d'une manifestation de soutien aux migrants. Un défilé qui était pourtant interdit en raison de l'Etat d'urgence décrété par le gouvernement après les attentats.

500 manifestants réunis à République en dépit de l'interdiction de manifester
500 manifestants réunis à République en dépit de l'interdiction de manifester © Radio France - Rémi Brancato

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce dimanche après-midi à Bastille et ont même défilé jusqu'à République en dépit de l'interdiction de manifester prononcée par la préfecture de police.

Une manifestation pour soutenir les migrants, mais aussi pour dénoncer l'Etat d'urgence décrété par le gouvernement. On a ainsi pu lire des pancartes où était inscrit "Etat d'urgence, Etat policier !".

Irène, militante d'ATTAC était dans le cortège :

"C'est inadmissible l'Etat d'urgence (...). Mais en plus, qu'ils changent la Constitution pour pouvoir museler les peuples, ca, c'est encore plus dégueulasse".

Irène, militante d'ATTAC.

Important dispositif policier

Un important dispositif policier a dû être mis en place pour encadrer et sécuriser ce défilé interdit. Les CRS ont tenté a plusieurs reprises de le disperser.

Mélaine dénonce l'état d'urgence. Pour elle l'interdiction des marches prévues en marge de la COP 21, la conférence sur le climat à Paris, c'est scandaleux :

"Pour la COP 21, les pollueurs vont se réunir entre eux et nous, on a qu'a se taire? C'est pas possible!"

Certains militants promettent de descendre dans la rue malgré tout le 29 novembre et le 12 décembre, dates auxquelles étaient prévues des marches pour le climat, en marge de la COP 21.

Reportage de Rémi Brancato à l'arrivée du cortège place de la République

Choix de la station

À venir dansDanssecondess