Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

5G : des capteurs pour surveiller l'exposition aux ondes installés à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

L'Agence nationale des fréquences (ANFR) annonce ce mardi que des capteurs de mesure d'exposition aux ondes émises par le réseau 5G ont été installés à Bordeaux (Gironde). Ils sont opérationnels depuis début décembre.

Des antennes 5G sur un immeuble à Bordeaux (illustration)
Des antennes 5G sur un immeuble à Bordeaux (illustration) © Maxppp - CB

Surveiller l'exposition des bordelais aux ondes émises par la 5G. C'est l'objectif de capteurs installés dans la capitale girondine et "opérationnels" depuis début décembre. L'Agence nationale des fréquences (ANFR), qui les a installés avant le lancement commercial du nouveau réseau, l'annonce ce 22 décembre dans un communiqué. Bordeaux est la quatrième ville de France à se doter de ce type de capteurs après Marseille, Nantes et Paris.

Dans un communiqué, L'ANFR précise avoir placé ces capteurs dans des lieux très fréquentés, "en hauteur" à "environ 100 mètres d'une antenne qui devrait être prochainement activée en 5G". Les données seront consultables en temps réel sur l'Observatoire des Ondes. De son côté, Bordeaux Métropole annonce également dans un communiqué ce 22 décembre vouloir "développer cet observatoire à l’échelle du territoire métropolitain." La collectivité va "dès le mois de janvier déployer des capteurs dans les communes qui le souhaitent." 

Alors que la 5G fait débat au sein de la population, un rapport commandé par le gouvernement et rendu public début septembre a conclu qu'il "n'y a pas d'effets néfastes avérés à court terme en dessous" des valeurs limites d'exposition aux ondes recommandées. Certains maires, comme Martine Aubry, réclament cependant un moratoire sur le déploiement de la 5G, jusqu'à un rapport de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) prévu pour le printemps 2021. 

Les opérateurs télécoms ont commencé à lancer leurs premières offres commerciales vers le grand public début novembre, après avoir versé 2,789 milliards d'euros à l'Etat pour s'emparer de "blocs" fréquences 5G. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess