Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

5G : quel bilan de l'expérimentation à Lille et Douai ?

-
Par , France Bleu Nord

L'expérimentation de la 5G à Lille et Douai prend fin ce mardi 29 septembre, alors que la mise aux enchères des fréquences débute. Quel bilan dans le Nord après deux ans de test ? Le très haut débit, en tout cas, est toujours loin de faire l'unanimité.

Antenne relais 5G de marque Ericson au salon Mobile World Congress de Barcelone en février 2019.
Antenne relais 5G de marque Ericson au salon Mobile World Congress de Barcelone en février 2019. © Radio France - Jérôme Colombain

La très polémique 5G, peut-être très bientôt déployée à Lille et à Douai, puis dans le reste du Nord-Pas-de-Calais. Les enchères pour l'achat de fréquences s'ouvrent ce mardi 29 septembre. La 5G, autrement dit l'ultra haut débit, est déjà testée par l'opérateur téléphonique Orange chez nous dans le Nord, à Lille et à Douai, depuis 2018. Une expérimentation de deux ans qui prend fin ce mardi.

Près de 250 particuliers et  professionnels ont testé en avant-première

L'expérimentation de la 5G à Lille et à Douai avait pour vocation de régler sur le plan technique le déploiement du très haut débit. Les deux agglomérations ont été choisies en raison de la densité de leur population, car ce sont par conséquent des zones où le réseau peut rapidement saturer. Au total,  80 antennes sont déjà équipées pour la 5G dans le Nord : 68 dans la métropole lilloise, et 12 à Douai.  Pendant 2 ans, près de 250 personnes y ont testé la 5G, des particuliers, mais aussi des professionnels comme le groupe de BTP nordiste Rabot Dutilleul, ou encore le fabricant de robots connectés pour assister les personnes âgées Kompaï. Le temps de latence réduit de cette nouvelle technologie est un vrai atout selon Ludovic Guilcher, directeur d'Orange dans le Grand Nord Est. Un avis qui n'est pas partagé par tout le monde. Plusieurs élus et citoyens continuent de se mobiliser contre la 5G dans le Nord-Pas-de-Calais.

Une technologie décriée

La 5G reste très décriée : ses opposants soulignent de possibles conséquences néfastes sur la santé. Pour le moment, il n'existe pas de consensus scientifique sur le sujet. Ses détracteurs questionnent également l'utilité du très haut débit : est-il vraiment essentiel ? La priorité n'est-elle pas plutôt de mettre fin aux zones blanches ? s'interroge par exemple Bernard Marchal, du collectif Info Linky 62 dans le Pas-de-Calais, qui se consacre également désormais à la 5G.

C'est une vraie question de société : quels sont nos besoins ? quels sont nos usages ? - Stéphane Baly, élu écologiste à la mairie de Lille

Les opposants à la 5G comptent désormais sur les maires pour empêcher le déploiement du très haut débit : ces derniers ne peuvent pas juridiquement l'empêcher, mais ils peuvent s'opposer aux travaux d'installation sur les antennes. 

La maire de Lille, Martine Aubry, va déposer une motion lors du prochain conseil municipal le 9 octobre pour réclamer un moratoire sur la 5G.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess