Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Six interpellations au cours de la manifestation des "gilets jaunes" à Dijon

samedi 13 avril 2019 à 20:28 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Pour leur 22e samedi de manifestation à Dijon, les "gilets jaunes" étaient entre 300 et 500 ce samedi. Des heurts ont éclaté en fin d’après-midi avec les forces de l’ordre.

Après le grand débat, et dans l'attente des annonces du président de la République, les gilets jaunes sont encore dans la rue
Après le grand débat, et dans l'attente des annonces du président de la République, les gilets jaunes sont encore dans la rue © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Les "gilets jaunes" étaient entre 300 et 500 ce 13 avril dans les rues de Dijon, toujours aussi remontés contre Emmanuel Macron, alors que le président de la République s'apprête à annoncer des mesures, après le grand débat. Partis de la place de la République à 14 heures, les manifestants ont parcouru les rues de la ville, selon un itinéraire fréquemment emprunté, qui les a menés notamment place Darcy, rue de la Liberté, place de la Libération, place Wilson, à la gare de Dijon, avant d'aller faire face aux forces de l'ordre rue de la préfecture. 

Quatre interpellations d'individus masqués

Celles-ci ont dispersé les manifestants à coups de gaz lacrymogènes, entre 18 heures et 19 heures, après avoir essuyé des jets de projectiles. Suite à cette intervention, six personnes ont été interpellées, dont quatre avaient le visage masqué, ce qui tombe sous le coup de la nouvelle loi anti-casseurs, entrée en vigueur mercredi. La préfecture ne fait état d’aucun blessé pris en charge par les pompiers.