Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : 600 manifestants à Montpellier pour la 36e journée de mobilisation

-
Par , France Bleu Hérault

Quelque 600 gilets jaunes ont manifesté à Montpellier ce samedi après-midi, rejoints par plusieurs dizaines de black blocs. Un défilé entaché de heurts lors desquels trois policiers ont été légèrement blessés.

Après le rassemblement sur la place de la Comédie à Montpellier, des incidents ont éclaté près de la préfecture puis dans le quartier Antigone
Après le rassemblement sur la place de la Comédie à Montpellier, des incidents ont éclaté près de la préfecture puis dans le quartier Antigone © Radio France - Marie Ciavatti

Montpellier, France

Eux mêmes étaient surpris de se retrouver plusieurs centaines en plein été sur le parvis de l'opéra Comédie à Montpellier. Environ 600 gilets jaunes se sont rassemblés pour le 36e samedi de mobilisation, rejoints par plusieurs dizaines de black blocs. Un défilé derrière une grande banderole "Ça va péter !" et sur fond de slogans anti-Macron.

"Où est Steve ?"

Un slogan revient en boucle : "Où est Steve ?", ce jeune homme tombé dans la Loire à Nantes le jour de la fête de la musique après une charge de la police et porté disparu depuis. On retrouve cette question taguée sur les murs de la ville. 

Une pancarte aussi pour Zineb Redouane, cette femme de plus de 80 ans morte à Marseille après avoir été blessée mortellement à sa fenêtre par une grenade lacrymogène.

De la casse à Antigone

Des heurts ont éclaté dans le centre-ville près de la préfecture, puis dans le quartier Antigone, notamment devant la médiathèque Emile-Zola. On compte pas mal de dégâts : vitres et abris de tram cassés, conteneurs renversés, poubelles incendiées. Trois policiers ont été blessés par des jets de projectiles :contusions pour deux d'entre eux et une large plaie au coude pour le troisième. La préfecture compte une interpellation. 

La situation était d'autant plus tendue qu'u même moment démarrait la Gay Pride, qui a rassemblé des milliers de personnes dans le centre- ville. Finalement, un cortège a chassé l'autre, dans le calme, mêlant drapeaux tricolores et slogans anti Castaner. 

Un mélange de slogans anti gouvernement et pro LGBT - Radio France
Un mélange de slogans anti gouvernement et pro LGBT © Radio France - Marie Ciavatti

Rendez-vous en septembre

Ces débordements, Laurent ne les cautionne pas, mais il veut se faire entendre. Lui qui a participé à presque toutes les manifestations depuis le début du mouvement avoue être étonné par une telle mobilisation : "Ça veut dire que le gouvernement ne répond pas à nos revendications. Et avec ce qu'il annonce sur les retraites, la Sécurité sociale, le chômage, j'espère que les gens vont réagir encore plus. J'appelle à venir manifester en septembre, privé et public tous ensemble... et gilets jaunes.

Laurent, travailleur au CNRS, gilet jaune de la première heure.

Banderole déployée par les Black Blocs sur la Comédie et devant la préfecture - Radio France
Banderole déployée par les Black Blocs sur la Comédie et devant la préfecture © Radio France - Marie Ciavatti