Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

605 supporters nîmois au stade de la Mosson pour le derby contre Montpellier

mardi 25 septembre 2018 à 21:41 Par Pascale Viktory, France Bleu Gard Lozère et France Bleu Hérault

La préfecture de l'Hérault valide la venue de 605 supporters nîmois pour assister au derby de Ligue 1 entre Montpellier et Nîmes dimanche 30 septembre au stade de la Mosson.

Le stade de la Mosson, Montpellier
Le stade de la Mosson, Montpellier © Radio France - Pascale Viktory

Montpellier, France

La préfecture de l'Hérault a donné son accord à la venue de 605 supporters nîmois dimanche 30 septembre à la Mosson pour le derby entre le MHSC et le Nimes Olympique. Ils seront 605, pas un de plus. Leur nombre a été légèrement revu à la hausse à la demande du Nîmes Olympique. Ils seront acheminés par bus uniquement, à l'aller comme au retour, sous escorte policière. Tout autre déplacement pour accéder au stade par un autre moyen de transport est formellement interdit.

Dans le stade, les supporters nîmois seront regroupés dans une tribune côté Mosson, à l'opposé de celle des supporters montpelliérains . Il leur est interdit de venir avec des banderoles, des drapeaux, des pétards ou des fumigènes.

Interdiction d'aller en centre-ville 

Toujours pour limiter au maximum des débordements à l'extérieur, les supporters nîmois ne pourront pas se rendre au centre de Montpellier, avant et après le match soit de midi à minuit.

La préfecture de l'Hérault rappelle que toute infraction à l’arrêté préfectoral  donnera lieu à des sanctions d’interdiction administrative de stade pouvant aller jusqu’à deux ans à l’encontre des contrevenants.