Société

63 kilos d'objets réparés pour le premier Repair Café de Clermont-Ferrand

Par Charlotte Jousserand, France Bleu Pays d'Auvergne dimanche 17 septembre 2017 à 18:12

Le concept du "Repair Café" a été inventé aux Pays-Bas en 2009
Le concept du "Repair Café" a été inventé aux Pays-Bas en 2009 © Radio France - Charlotte Jousserand

Le premier Repair Café a été organisé ce dimanche 17 septembre à Clermont-Ferrand. Le concept : vous apportez vos objets en panne et des réparateurs bénévoles essayent de les réparer pour leur donner une seconde vie.

63 kilos d'objets réparés à l'issue de ce premier Repair Café clermontois. De grilles pains, des machines à café, une meuleuse, des vêtements. Un bilan positif pour Lola Leveaux et Ludivine Moulin, les deux créatrices de l'antenne clermontoise du Repair Café. Car le concept, venu des Pays-Bas, existe depuis 2009, il y en a 1.200 dans le monde mais jusqu'à ce dimanche, il n'y en avait pas en Auvergne.

Réparer plutôt que jeter

Lola Leveaux participait à un Repair Café dans son pays d'origine, la Belgique. Arrivée à Clermont, elle décide de créer une antenne auvergnate avec Luvidine Moulin : "On s'est dit que c'était un chouette projet pour fédérer les gens et faire vivre le centre de Clermont". L'objectif du Repair Café est simple explique Lola Leveaux : "chaque mois des gens qui sont un peu calés en bricolage se rassemblent et proposent aux gens qui ont des objets cassés de les réparer avec eux".

Ludivine Moulin et Lola Leveaux sont à l'origine du Repair Café clermontois - Radio France
Ludivine Moulin et Lola Leveaux sont à l'origine du Repair Café clermontois © Radio France - Charlotte Jousserand

La réparation est gratuite sauf s'il y a des pièces à changer. Dans ce cas, le propriétaire de l'objet doit acheter la pièce pour que le réparateur l'installe. L'association fonctionne uniquement avec des bénévoles. Elle propose aux gens qui le souhaitent de faire un don et elle organise à chaque session une vente de gâteaux et de cafés pour payer la location de la salle et l'assurance notamment.

Pour Lola Leveaux, il y a à la fois "une transmission de savoir" mais aussi quand c'est possible une réparation de l'objet "pour éviter de les jeter". Les deux jeunes femmes sont sensibles au gaspillage et aux objets jetés alors qu'ils peuvent être facilement réparés.

Une dizaine de réparateurs bénévoles

Il y a cependant des objets qui ne peuvent pas être réparés reconnait Jean-Pierre. Il fait partie de la dizaine de réparateurs bénévoles mobilisés au Repair Café. Des objets irrécupérables cela arrive notamment quand "l'objet n'est pas démontable, qu'il n'y a pas de vis mais que tout a été collé". Dans ce cas, l'objet est orienté vers le recyclage et les réparateurs essayent de sensibiliser les personnes pour acheter des objets démontables, et donc réparables.

Lilian a l'habitude de dire "qu'il répare des trucs", son champs de compétence est vaste "de l'informatique à la mécanique". Il a notamment sauvé un ordinateur ce dimanche matin. Pour éviter des objets qui tombent en panne, Lilian conseille de revenir au plus simple "Plutôt qu'une bouilloire électrique, revenir à la bouilloire sifflante, pareil pour la cafetière".

Prochain Repair Café, le samedi 28 octobre de 13h30 à 17h30 au 9 rue sous les Augustins à Clermont-Ferrand.

Tous les objets réparés sont pesés pour savoir ce qui a échappé à la déchetterie - Radio France
Tous les objets réparés sont pesés pour savoir ce qui a échappé à la déchetterie © Radio France - Charlotte Jousserand