Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Sept élus du Cambrésis se remobilisent contre la possible fermeture de la trésorerie d'Avesnes sur Aubert

-
Par , France Bleu Nord

Ils viennent de recevoir une nouvelle mouture du projet de réorganisation des finances publiques, et rien n'a changé selon eux. Ils remontent donc au créneau pour maintenir ce service public pour les usagers mais aussi les collectivités qui travaillent régulièrement avec.

L'ancien maire de Saint-Aubert, ceux de Villers en Cauchies, Avesnes les Aubert, Rieux en Cambrésis, Quiévy, Saint-Hilaire lez Cambrai et Saint Vaast en Cambrésis mobilisés pour sauver leur trésorerie à l'automne dernier
L'ancien maire de Saint-Aubert, ceux de Villers en Cauchies, Avesnes les Aubert, Rieux en Cambrésis, Quiévy, Saint-Hilaire lez Cambrai et Saint Vaast en Cambrésis mobilisés pour sauver leur trésorerie à l'automne dernier © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Motions, pétitions, lettres à Gérald Darmanin encore ministre des comptes publics, conférence de presse commune à l'automne n'ont pas suffi. Les sept maires  de Saint-Aubert, Villers en Cauchies, Avesnes les Aubert, Rieux en Cambrésis, Quiévy, Saint-Hilaire lez Cambrai et Saint Vaast en Cambrésis se remobilisent pour sauver leur trésorerie menacée de disparition l'année prochaine au profit d'un accueil de proximité dans le cadre de la réforme des finances publiques. Un accueil dont on ne connait encore pas les contours, mais qui suscite de nombreuses craintes.

Ils dénoncent dans une lettre au directeur régional des finances publiques "des ajustements mineurs" sur la seconde version du projet. Et même si une nouvelle phase de concertation est déjà programmée à la rentrée avec les services de l'état, ils ont décidé de monter au créneau, car pour eux le projet est déjà bien ficelé.

15 000 personnes concernées

Après la disparition de la Poste, de Pôle Emploi ou encore de la CAF, ils refusent de voir partir le dernier service public dans ce secteur rural 

On a traversé une crise sans précédent qui a montré qu'on a véritablement besoin de services de proximité, de lien social, donc nous on dit stop, ça suffit, il nous faut lutter contre cette politique déshumanisée, qui supprime à l'envie tous les services publics de proximité, Alexandre Basquin , maire d'Avesnes les Aubert

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Les élus s'inquiètent pour les usagers mais aussi pour les communes, notamment pour les petites communes comme Saint-Vaast en Cambrésis où le maire Stéphane Jumeaux n'a qu'une secrétaire, et pas de service comptabilité

A certains moments dans la vie d'une commune, il y a des questions un peu plus techniques, on s'appuie beaucoup sur la trésorerie. Et on a peur avec cette réorganisation que ça soit beaucoup plus compliqué, parce que je pense pas qu'on soit affilié à une personne bien spécifique qui répondra à nos questions

Les élus sont prêts aussi à mobiliser la population pour sauver leur trésorerie qui emploie 4 fonctionnaires. 15 000 personnes sont concernées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess