Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

70 ans d'Emmaüs en Dordogne : l'association recherche toujours des bénévoles

-
Par , France Bleu Périgord

Emmaüs célèbre ce week-end ses 70 ans. En Dordogne, la communauté s'est lancée pour de bon dans les années 2000. À l'occasion de cet anniversaire, son responsable périgourdin Cédric Thomas nous parle de la vie de cette communauté et de la figure de l'Abbé Pierre.

Cédric Thomas, responsable de la communauté Emmaüs de Dordogne, installée à Coulounieix-Chamiers.
Cédric Thomas, responsable de la communauté Emmaüs de Dordogne, installée à Coulounieix-Chamiers. © Radio France - Noémie Philippot

Depuis 70 ans, l'association Emmaüs vient en aide à ceux qui ne sont pas épargnés par la vie. France Bleu Périgord profite de cette anniversaire pour donner la parole au responsable de la communauté Emmaüs de Dordogne, Cédric Thomas. 

Tout commence en 1991 : "L'Abbé Pierre vient en Dordogne à l'invitation du Dalaï Lama pour une conférence pour la paix. Cette conférence rassemble 8000 personnes. Ce jour-là, une collecte de fond est organisée et va permettre la création d'un groupe en Dordogne. D'abord c'est un comité d'ami et à partir des années 2000, la communauté prend son essor et commence à accueillir des personnes." explique-t-il. Aujourd'hui, la communauté Emmaüs installée à Coulounieix-Chamiers accueille vingt "compagnes et compagnons."

La porte est ouverte à tous. Les profils sont très variés, mais "la plupart du temps, ce sont des accidentés de la vie. Ils viennent de France mais aussi d'un peu partout dans le monde. J'ai calculé, on parle 13 langues dans la communauté."

En Dordogne, les personnes âgées souffrent de l'isolement

Du fait de la population "un petit peu vieillissante" en Dordogne par rapport au reste de l'Aquitaine, "les personnes les plus fragiles sont d'abord les personnes âgées, qui sont les plus isolées. On sait que l'isolement en milieu rural peut être assez dramatique." Mais Céric Thomas voit aussi de plus en plus se développer un public jeune : "en rupture avec l'école, la famille ... Là les difficultés sont croissantes." 

L'association ne fonctionne qu'avec ses ventes solidaires et des dons, pas de subvention : "C'était la volonté de l'Abbé Pierre. Il pensait qu'à partir du moment où l'on avait pas de subventions, on pouvait accueillir qui l'on voulait et que c'était la possibilité pour les groupes d'avoir une certaine liberté de parole." Mais cette absence de subvention signifie aussi qu'Emmaüs Dordogne ne peut pas accueillir plus de 24 compagnons pour maintenir son équilibre.

Le réflexe du don est là, mais il manque des bénévoles

Mais justement, l'Abbé Pierre, figure d'Emmaüs est mort depuis 12 ans déjà. Or, ce sont justement les personnes qui connaissent encore bien l'Abbé Pierre qui donnent le plus. Avec les générations plus jeunes, le modèle d'Emmaüs est-il menacé ? "Je ne crois pas, estime Cédric Thomas. La preuve en est c'est que 12 ans plus tard, la communauté reçoit énormément de dons au quotidien. _Ceux qui viennent à la communauté sont souvent les plus jeunes d'ailleurs, de jeunes adultes."Et d'ajouter : "C'est notre héritage, les deux grandes idées de l'Abbé Pierre, c'est la paix dans le monde et la solidarité entre les générations et les différentes parties de la population."_

En Dordogne, Emmaüs recherche des bénévoles qui pourraient venir aider à encadrer les compagnons. L'association est également à la recherche d'un profil d'intervenante sociale à temps partiel pour accompagner les compagnons au plan social. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess