Infos

70 ans de droit de vote pour les femmes : "C'est grâce au droit de vote qu'on a progressé"

Par Julie Guesdon, France Bleu lundi 21 avril 2014 à 12:38 Mis à jour le lundi 21 avril 2014 à 15:10

Manifestation des suffragettes en 1935 pour le droit de vote
Manifestation des suffragettes en 1935 pour le droit de vote © Wikimedia common

Il y a 70 ans, le 21 avril 1944, les Françaises obtenaient pour la première fois le droit de se déplacer dans les urnes mais également d'être candidates. Plus d'un demi-siècle plus tard, elles restent minoritaires à être élues, tous scrutins confondus.

Le 21 avril 1944, pour la première fois, les françaises obtenaient le droit de se prononcer dans les urnes. 70 ans après l'obtention du droit de vote pour les femmes, alors que l'abstention atteint des records, que reste-t-il des ambitions de parité amorcées ?

Après la frénésie participative des femmes, le nombre d'élues n'a cessé de décroître entre 1945 et les années 90. En 1993, seuls 5,7% des députés sont des femmes, une proportion équivalente à celle d'élues au lendemain de la Seconde guerre mondiale.

Un droit accordé par "porte dérobée"

Un siècle après les hommes, les femmes n'ont obtenu le droit de vote que grâce à une "porte dérobée", raconte Réjane Sénac, présidente de la commission parité au Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes. Ainsi, c'est grâce à l'article "dans une ordonnance ne portant pas sur la citoyenneté" que les femmes ont obtenu le droit de vote et d'éligibilité.

Presque centenaires aujourd'hui, les premières électrices se souviennent. Au micro de Ferro Nausica, l'une d'entre elles raconte l'importance de donner son avis pour la première fois :

"Le droit de vote nous a permis de progresser"

Une première loi sur la parité en 2000

Pourtant, la France fait partie des précurseurs dans le domaine de la parité. En 2000, la Constitution se dote d'une législation donnant la part-belle au respect de la parité femme-homme et contraint les partis politiques à présenter un nombre égal de candidats et de candidates lors des scrutins de liste.

Partager sur :