Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

700 gilets jaunes de toute la France en assemblée à Saint-Nazaire

-
Par , France Bleu Loire Océan

700 gilets jaunes de toute la France sont attendus à Saint-Nazaire à partir de ce vendredi et jusqu'à dimanche. Ils ne viennent pas manifester mais participer à l'assemblée des assemblées. C'est le deuxième rendez-vous du genre; en janvier, ils s'étaient retrouvés à Commercy dans la Meuse.

Depuis le 24 novembre, des gilets jaunes occupent le bâtiment désaffecté
Depuis le 24 novembre, des gilets jaunes occupent le bâtiment désaffecté © Radio France - Anne Patinec

Saint-Nazaire, France

C'est dans un lieu emblématique de la lutte des gilets jaunes à Saint-Nazaire que se tient cette assemblée des assemblées. Depuis le 24 novembre, ils occupent illégalement des anciens locaux de Pôle Emploi qu'ils ont baptisé "la maison du peuple".  Pour "des raisons de risques de troubles à l'ordre public", la ville de Saint-Nazaire a refusé de louer une salle pouvant accueillir plusieurs centaines de personnes. La location d'un terrain et de chapiteaux coûtant trop cher, les organisateurs ont décidé de se rabattre sur leur lieu de vie. Ils sont une vingtaine à résider là, une cinquantaine à y passer beaucoup de temps. Au fil des semaines, le bâtiment est devenu le symbole de leur lutte et leur base logistique.

Pour accueillir le maximum de participants, les gilets jaunes ont cassé des cloisons - Radio France
Pour accueillir le maximum de participants, les gilets jaunes ont cassé des cloisons © Radio France - Anne Patinec

Pas de figure médiatique des gilets jaunes

Pour accueillir le maximum de monde aux différents débats, les gilets jaunes de la maison du peuple n'ont pas hésité à casser plusieurs cloisons et à pousser les murs. Ça et là, ça bricole; on croise des gens de tous âges, de tous milieux, marteau, perceuse ou balai en main. Des barnums sont installés à l'extérieur. 

Jusqu'à dimanche, ils vont débattre et discuter de justice sociale, fiscale, de démocratie. 250 délégations sont attendues; elles n'étaient que 75 à Commercy. Aucune figure médiatique des gilets jaunes n'est attendue. L'idée est d'ancrer le mouvement dans le temps

L'objectif c'est de permettre aux groupes de se rencontrer, de se coordonner, de se projeter dans l'avenir. Il y a beaucoup de choses à voir, ce n'est pas en deux jours que l'on va tout régler. Notre ambition de changer la société s'inscrit forcément sur le long terme" Ludovic, l'un des organisateurs de l'assemblée des assemblées. 

Vu sur un mur de la maison du peuple - Radio France
Vu sur un mur de la maison du peuple © Radio France - Anne Patinec

Pour héberger les gilets jaunes venus de la France entière, la solidarité joue. Certains sont logés chez l'habitant, d'autres vont camper; plusieurs dizaines pourront aussi dormir dans la maison du peuple. Aucune manifestation n'est prévue dans la ville. Le 5 janvier, d'importants dégâts avaient été commis dans le centre-ville de Saint-Nazaire lors d'un rassemblement régional. 

Quant aux occupants de la maison du peuple, ils s'engagent à quitter les locaux pour le 23 avril comme promis au propriétaire, un promoteur qui doit y construire 72 logements. S'ils ne sont pas partis à cette date, la justice ordonnera leur expulsion.