Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

700 Jeunes Sapeurs Pompiers en Touraine: le premier vivier de la région Centre-Val de Loire

-
Par , France Bleu Touraine

On peut être candidat à être jeune sapeur pompier entre 11 et 16 ans. En Touraine, sur 700 jeunes sapeurs pompiers, 25% sont des filles. La vocation est variable selon les endroits du département.

Jeunes Sapeurs Pompiers en concours, c'était le 19 mai à Luynes
Jeunes Sapeurs Pompiers en concours, c'était le 19 mai à Luynes © Radio France - Denis Guey

L'Indre et Loire compte 700 jeunes sapeurs pompiers, il est le sixième département de France en effectif de jeunes et le premier dans la région Centre-Val de Loire. Les jeunes sapeurs pompiers représentent un vivier extraordinaire: 60% des pompiers volontaires de Touraine sont passés par la formation et le diplôme des jeunes sapeurs pompiers. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, les vocations sont nombreuses en Indre et Loire même s'il existe des points noirs dans le département. 

Objectif du SDIS: 1000 jeunes sapeurs pompiers en Touraine 

En Indre-et-Loire, la première section de Jeunes Sapeurs Pompiers a été créée à Neuillé-Pont-Pierre, c'était il y a 56 ans, en 1963. Depuis cette date historique, de l'eau a coulé dans les lances à incendie, ils sont aujourd'hui 700 JSP mais l'objectif est plus ambitieux. 

Notre objectif est d'avoir 1000 jeunes sapeurs pompiers dans le département. Il n'y a pas de crise mais on a des difficultés de recrutement, c'est vrai. Les jeunes préfèrent le football ou d'autres activités sportives à la mission de JSP qui est très prenante. Ils doivent suivre une formation le mercredi ou le samedi après-midi et des rassemblements comme le concours de manœuvres. Les points noirs sont le sud-Touraine et de manière générale le milieu rural  -Adjudant Chef Philippe Bertault, adjoint au service du développement du volontariat et des jeunes sapeurs pompiers

Margaux, Nathan, Lucas et Evan : motivés mais pas têtes brûlés

Ils participaient au concours de manœuvres de Luynes le dimanche 19 mai. Un rassemblement départemental de plusieurs centaines de JSP. Aujourd'hui,  25% des jeunes pompiers sont des filles et elles ont la pêche, comme Margaux, 17 ans, des pompiers de Saint Roch.

Je veux montrer que j'ai la gnach! Depuis toute petite c'est comme çà. On m'avait dit "c'est pas pour les filles" du coup j'ai arrêté un moment, et puis je me suis dit que je n'abandonnerai pas et que je donnerai tout! -Margaux, JSP aux centre de secours de Saint Roch 

Comme beaucoup d'autres garçons, Nathan du centre de secours de Luynes voulait faire pompier quand il était petit: "à la crèche, j'étais le premier à prendre le camion de pompier pour jouer. J'étais vraiment fan des pompiers"

L'âge minimum pour être candidat au brevet national de jeune sapeur pompier est de 11 ans, l'âge maximal 16 ans. La formation comprend 4 cycles de plus de 200 heures au total. Puis il y a l'examen.

Il y a un peu de course à pied, un parcours d'agilité, du grimper de corde, et un entretien oral avec une lettre de motivation, savoir lire et écrire, et avoir une bonne hygiène aussi car un pompier doit être propre -Evan, du centre de secours de Pernay .

Çà ne rigole pas sur l'hygiène! Le brevet en poche, les jeunes sapeurs pompiers peuvent porter secours aux victimes mais ils n'effectuent pas d'interventions sur les incendies. Pour cela, ils doivent passer volontaires, puis professionnels. Margaux a cette ambition, elle veut devenir pompier de Paris. En gardant la tête froide car un pompier n'est pas une tête brûlée

Là où les gens fuient, nous on doit y aller. Mais on a aussi le devoir d'assurer notre propre sécurité en portant secours aux victimes. Maintenant si ont doit mourir pour sauver une vie, on le fera! -Nathan, Evan, Lucas et Margaux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess