Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - 600 personnes ont marché pour le climat et la culture ce dimanche à Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Autour de 600 personnes ont manifesté pour défendre le climat, la justice sociale et la culture ce dimanche à Metz, dans le cadre d'un appel national à « la marche d'après ». Pour ces participants, la transition écologique ne peut être menée sans combattre les inégalités.

Le cortège s'est réuni devant l'Aérogare de Metz pour arriver en centre ville [ ici devant le centre Pompidou de Metz ]
Le cortège s'est réuni devant l'Aérogare de Metz pour arriver en centre ville [ ici devant le centre Pompidou de Metz ] © Radio France - Natacha Kadur

Autour de 600 personnes ont participé à une « marche fleurie » pour le climat et pour une politique sociale et culturelle ce dimanche à Metz. Pour les manifestants, le combat de l'écologie est associé à la lutte contre les inégalités. 

Les participants de la marche fleurie ont déposé des fleurs devant les lieux de culture fermés
Les participants de la marche fleurie ont déposé des fleurs devant les lieux de culture fermés © Radio France - Natacha Kadur

Pas d’écologie sans justice sociale 

Cette fois, les militants écologistes ont notamment défilé aux côtés de représentants du monde de la culture, pour une « marche fleurie » qui devait déposer des fleurs devant les lieux sociaux et culturels fermés depuis la pandémie, comme en mars dernier.

C'est la politique du profit qui sème à la fois les inégalités, la rancœur et la violence - Mireille 

Pour Mireille, une habitante de Marly, le lien entre écologie et justice sociale ne fait pas de doute : « Parce que sinon c'est uniquement la politique du profit et c'est ce qui sème à la fois les inégalités, la rancœur, la violence », explique cette participante. Elle se dit prête à faire les efforts nécessaires : « C'est le gaspillage qui crée les inégalités et ce sont les riches qui font ça, pas les pauvres. Je fais partie des riches donc il faudra bien que je change mon mode de vie. »

Les personnes les plus mal loties , les plus exploitées, auront du mal à accepter les restrictions - Vincent

Même constat pour Vincent, qui se dit sensibilisé à la question du climat depuis les années 2000, pour qui l'écologie ne peut être séparée des autres causes : « Il va falloir accepter un mode de vie plus sobre, mais pour ça il faut que les gens l'acceptent vraiment. Les personnes les plus mal loties , les plus exploitées, auront du mal à accepter les restrictions », commente-il.

Déception de la loi climat

Les participants répondaient à l'appel national de plusieurs associations pour cette "marche d'après", suite au vote de la loi climat à l'assemblée mardi dernier. Elle est jugée très en dessous des attentes par ses opposants, qui déplorent que seuls 46 articles sur les 149 proposés par les membres de la convention citoyenne pour le climat ont été retenus dans le projet de loi. Une déception pour Vincent, qui marchait dans le cortège avec sa fille, car elle prouve selon lui qu'il est possible de réunir « des gens tirés au sort, et parfois sceptiques » autour de l'enjeu du climat : « Voilà des gens qu'on a formé et qui à la fin étaient unanimes pour réagir alors qu'au départ ils avaient des sensibilités très différentes », explique-t-il. 

On étouffe. Il y a plein de gens qui sont en colère et qui aimeraient donner leur avis - Sarah 

Pour Sarah, intermittente du spectacle, l'année a été éprouvante, alors que le secteur culturel est quasiment à l'arrêt depuis un an en raison de la pandémie : « C'est simplement qu'on étouffe. On étouffe de plein de choses. Il y a plein de gens qui sont en colère et qui aimeraient donner leur avis et qui n'en ont pas forcément les opportunités », explique-t-elle. 

En tête de cortège, les militants de Youth for climate ( la jeunesse pour le climat)
En tête de cortège, les militants de Youth for climate ( la jeunesse pour le climat) © Radio France - Natacha Kadur

Pour ces participants, l'accès à la culture et à l'éducation doit être considérée comme essentiel, au même titre que la préservation de la planète : « L'organisation de notre société devrait être faite pour donner à tous ce dont nous avons besoin, explique Sébastien. Nous avons besoin d'un environnement correct pour vivre, mais nous avons aussi besoin de culture dans nos vies. Les gens qui font du théâtre doivent pouvoir aller au théâtre, ceux qui font du sport le pratiquer. Nous ne sommes pas que des gens qui travaillent dans une logique productive », ajoute ce participant, confronté à la détresse du monde socio-éducatif et sportif dans le cadre de sa profession.

Pour eux, la défense de leur travail et de leur planète doivent s'associer pour protéger un avenir commun.

La marche a rassemblé des militants mais aussi des familles et des citoyens engagés
La marche a rassemblé des militants mais aussi des familles et des citoyens engagés © Radio France - Natacha Kadur
Des intermittents du spectacle ont livré une performance devant le centre Pompidou de Metz pour symboliser la détresse du monde de la culture
Des intermittents du spectacle ont livré une performance devant le centre Pompidou de Metz pour symboliser la détresse du monde de la culture © Radio France - Natacha Kadur
Le collectif d'habitants «Stop Knauf Illange», dans le cortège, se mobilise contre un projet d’implantation d'une l’usine de laine de roche à Illange-Bertrange.
Le collectif d'habitants «Stop Knauf Illange», dans le cortège, se mobilise contre un projet d’implantation d'une l’usine de laine de roche à Illange-Bertrange. © Radio France - Natacha Kadur
Choix de la station

À venir dansDanssecondess