Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

71 agressions physiques recensées à l'hôpital de Chambéry Aix en 2017

vendredi 14 septembre 2018 à 5:38 Par Chovet Anne, France Bleu Pays de Savoie

STOP VIOLENCE c'est une injonction que l'on peut lire sur des affiches placardées dans le Centre Hospitalier de Métropole Savoie. L’hôpital vient de signer, en ce mois de septembre une convention Santé / Police / Justice.

L'hopital de Chambéry
L'hopital de Chambéry © Maxppp - Thierry Guillot

Les chiffres paraissent assez incroyables : 71 agressions physiques au sein de l’hopital ont donné lieu à des dépôts de plainte l’an dernier. Des bagarres au sein de l’établissement, même et surtout des violences envers le personnel médical. A cela s’ajoute des centaines d'agressions verbales dont 170 ont été signalées à la police

Pour que cette violence quotidienne ne soit pas banalisée et surtout pour permettre de dénoncer ces faits, une convention Santé/ Police/ Justice a été signée le 10 septembre, à l'hôpital de Chambéry. 

Les affiches pour sensibiliser les patients - Maxppp
Les affiches pour sensibiliser les patients © Maxppp - Anabelle Gallotti

« l’hôpital doit rester un lieu sanctuarisé » déclaration du préfet de la Savoie Louis Laugier

Face à ces différents faits de violence, l’hôpital s’est doté de 126 caméras de vidéosurveillance et d’une équipe de médiation notamment.  La collaboration soignants / policiers est renforcée. C'est le sens de cette convention qui couche noir sur blanc des pratiques déjà en cours et qui renforce la coopération entre soignants et policiers. Un médecin se fait insulter ? l'hôpital possède une équipe de médiateur. Une aide-soignante est menacée par un patient qui a trop attendu ? l'hôpital envoie un courrier à ce patient. Elle soutient le soignant et surtout, elle porte plainte systématiquement. En cas de bagarre ou d'agression physique au sein de l'hôpital : les forces de l'ordre interviennent très rapidement. Les médecins eux, s'engagent à traiter prioritairement les personnes conduites par les policiers afin de les laisser repartir le plus rapidement possible sur le terrain.