Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

72 ans après, l'horreur du massacre d'Oradour-sur-Glane est toujours présente

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu
Oradour-sur-Glane, France

72 ans après le massacre d'Oradour-sur-Glane, le souvenir est toujours vif dans le village martyre. C'est le sentiment partagé par tous ceux qui ont assisté aux commémorations cet après-midi. Pour rendre hommage aux 642 habitants tués par les nazis le 10 juin 44.

Le cortège a traversé le village martyr.
Le cortège a traversé le village martyr. © Radio France - Julien Balidas

Ces commémorations ont eu lieu ce vendredi après-midi en présence de Jean-Marc Todeschini, le secrétaire d'Etat aux anciens combattants et également d'Alain Rousset, le président de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

"Oradour, c'est en moi"

Dans le cortège, des personnes marquées à vie par le massacre. Le survivant Robert Hebras par exemple. Camille Senon aussi, autre mémoire vive de ce 10 juin 1944. Très émue quand arrive la date du 10 juin.

Le témoignage de Camille Senon, 91 ans.

Camille Senon saluée par le secrétaire d'Etat aux anciens combattants.
Camille Senon saluée par le secrétaire d'Etat aux anciens combattants. © Radio France - Julien Balidas

Des touristes en larmes

Et puis il y a ceux qui découvrent Oradour. Comme ce couple de Brésiliens venu pour un mariage à Saintes. "On a ouvert un guide local et on a vu quelques pages sur Oradour. On a décidé de venir. C'est très important d'être là" confie Ibeiro, en larmes, à la sortie du village martyr.

Des enfants ont déposé des roses en hommage aux enfants et enseignants tués.
Des enfants ont déposé des roses en hommage aux enfants et enseignants tués. © Radio France - Julien Balidas
Choix de la station

À venir dansDanssecondess