Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Saint-Étienne commémore le bombardement du 26 mai 1944, 75 ans après

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Des cérémonies sont organisées ce lundi pour célébrer les 75 ans du bombardement de Saint-Étienne. Des dizaines de bombardiers américains ont décollé d'Italie pour neutraliser des points stratégiques stéphanois comme les voies ferrées et la manufacture d'armes.

L'événement est commémoré chaque année : ici en 2008 le cimetière de Cote Chaude en hommage aux victimes du bombardement du 26 mai 1944
L'événement est commémoré chaque année : ici en 2008 le cimetière de Cote Chaude en hommage aux victimes du bombardement du 26 mai 1944 © Maxppp - Yves Salvat

Saint-Étienne, France

C'était le 26 mai 1944. Un épisode très douloureux dans l'histoire de la ville de Saint-Étienne car pour éviter de se faire abattre, les bombardiers volent très haut et visent approximativement. Le prix à payer est terrible : 925 morts dont 99 enfants, 1400 blessés, 22500 sinistrés, 250 immeubles complètement détruits. 

Parmi les bâtiments touchés, l'école des filles de Tardy qui va payer un très lourd tribu, explique Cyril Longin, le directeur des archives de Saint-Étienne : "Pour ceux qui connaissent un peu la ville, l'école est à 20 mètres de la voie ferrée. C'est un énorme dégât collatéral. De nombreux enfants et instituteurs meurent dans ce bombardement. Certains ont eu le temps d'aller aux abris mais pas tous. Le bombardement se joue entre 10h17 et 10h35. Entre 120 et 180 bombardiers tuent les enfants de Tardy, tout comme à l’Église de Saint-François. Les gens s'y étaient réfugiés et ont été tués dans l'église."

La Libération vécue différemment à Saint-Étienne ?

Nous sommes quelques semaines avant la Libération. Un événement qui forcément a laissé des traces dans la population, comme l'explique Cyril Longin : "La situation stéphanoise est un peu particulière la ville n'a pas été libérée. Ce sont les Allemands qui sont partis. Nous avons de nombreuses photos aux archives qui montrent une foule incroyable pour la Libération. Mais le bombardement est alors très récent. C'était trois mois avant. _Le traumatisme est énorme et il va durer longtemps_. Au Soleil, une école a été bombardée et des enfants ont été dans des baraquements jusque dans les années 50."