Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

750 naissances en moins dans les Hauts-de-France à cause du Covid

-
Par , France Bleu Nord

Le nombre de naissances a baissé de 5,2% depuis le début de l'année dans la région des Hauts-de-France, selon l'Insee. Après une embellie en mars et avril, les naissances sont reparties à la baisse en mai. Inquiétant pour la démographie régionale ?

Pieds de bébé, jambes, nourrisson, prénom, naissance, enfant
Pieds de bébé, jambes, nourrisson, prénom, naissance, enfant © Radio France - Florence Gotschaux

Les Hauts de France sont la région où la chute des naissances est la plus forte depuis le début de l'année 2021. Deux fois plus importante que la moyenne nationale : - 5,2% de bébés depuis le début de l'année par rapport à l'an passé. L'effet Covid dans ces chiffres est indéniable puisque la baisse tendancielle du nombre de naissances est plutôt autour de 2% par an depuis 2014. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, on peut donc évaluer à 600 le nombre de naissances qui n'ont pas eu lieu cette année du fait des reports de projets de bébé des parents dans ce contexte sanitaire compliqué.

Hausse en mars et avril, rechute en mai

Les naissances avaient dégringolé en janvier notamment (- 15,6%) et février (- 5,7%) avant de repartir à la hausse en mars et avril (+ 0,2% et + 0,7%). Le mois de mai enregistre une nouvelle dégringolade (-4,6%) qui étonne François Chevalier, directeur adjoint de l'Insee, Institut national de la statistique et des études économiques dans les Hauts-de-France : 

On est un peu plus surpris par cette situation au mois de mai. par rapport à janvier.

"La baisse en janvier, février s'expliquait sans doute par des reports des projets de parentalité 9 mois plus tôt, c'est-à-dire au moment du premier confinement en mars 2020 et qui s'est traduit par la suite par une reprise puisqu'en mars et avril, le nombre de naissances a augmenté dans la région et au niveau national".

Cette rechute du mois de mai est trop récente pour trouver une explication ferme et définitive. 9 mois avant, on était en août 2020, le pays goûtait encore à la liberté mais peut-être que la peur d'une deuxième vague a pu "doucher" provisoirement les envies d'enfants. Jusque-là cette alternance de confinement-déconfinement, de craintes et d'espoir a fait faire le yo-yo aux statistiques des naissances.. Si les mois à venir devaient amener plus de stabilité, on pourrait en déduire que l'on sait maintenant envisager l'arrivée d'un enfant dans une famille et vivre ce moment avec une épidémie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess