Société

756 millions d'euros d'allocations chômage versés à tort en 2013

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 1 avril 2014 à 17:52

Agence pôle emploi (illustration)
Agence pôle emploi (illustration) © MaxPPP

Pôle emploi a versé par erreur à ses demandeurs d'emploi 756 millions d'euros d'allocations chômage en 2013, selon des données de l'Unédic révélées mardi. Le médiateur de Pôle emploi met en cause le système très compliqué du calcul des indemnités.

Même si le montant de ces "trop perçus" passe de 720 millions d'euros en 2012 à 756 millions en 2013, l'Unédic qui révèle ces chiffres mardi souligne que la part de ces sommes versées à tort aux chômeurs reste stable, représentant toujours 2,5% du total des indemnités.

L'an dernier, le médiateur de Pôle emploi a alerté sur ce double problème. Problème financier pour l'État, qui ne récupère pas la totalité de ces indus (fin 2013, 64,4% des trop perçus de l'année avaient été récupérés). Mais également problème humain pour les demandeurs d'emploi auxquels l'organisme réclame souvent suite à ces erreurs des montant qui peuvent atteindre des milliers d'euros. Les demandes de remises de dettes sont en forte hausse: plus de 62.000 ont été formulées par des chômeurs en 2013, contre 55.000 l'année précédente (+13%).

Après le suicide par immolation en février 2013 d'un demandeur d'emploi nantais en fin de droits, redevable de quelques centaines d'euros, les associations avaient réclamé un "moratoire" sur ces "trop perçus".

Le remboursement de ces "indus" est souvent réclamé à des personnes qui cumulent allocations chômage et petits boulots. Plus d'un million de chômeurs sont concernés par ce régime d'"activité réduite", soit près de la moitié des personnes indemnisées.Ce système de cumul a été réformé et simplifié par les partenaires sociaux, qui se sont mis d'accord le 22 mars sur une nouvelle convention d'assurance chômage.