Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

75e anniversaire de la Libération : un cérémonie organisée à Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Notre département commémore en ce début du mois d'août le 75e anniversaire de sa Libération. Les séries commencent dans le nord du département avec la ville de Mayenne, libéré le 5 août 1944.

Cérémonie sur le pont Mac Racken à Mayenne.
Cérémonie sur le pont Mac Racken à Mayenne. © Radio France - Sarah Saltiel-Ragot

Mayenne, France

Cela fait 75 ans que la ville de Mayenne est libre et elle n'oublie pas les sacrifices qui ont permis l'arrivée des troupes américaines en 1944. La commune et ses habitants rendent donc en ce 5 août 2019, hommage à deux soldats morts pour permettre la libération : James Mac Racken et Robert Edwards. Ces deux soldats américains ont protégé un pont que les occupants allemands voulaient détruire et permis à leurs compatriotes de pénétrer dans la ville. 

"Ma maman [...] a vu l'avion américain plonger et elle a tout de suite compris."

Certains se souviennent de ce sacrifice comme Mme Grison, enfant à l'époque : "J'ai toujours l'image," se souviens la Mayennais, "Il y avait une petite maison avec des volets bleu et là, il y avait un soldat qui était tombé." 

D'autres comme Claude Montaufray, aujourd'hui président des associations patriotiques de Mayenne mais âgé de 7 ans à l'époque, se souviennent surtout des bombardements qui ont précédé l'arrivée des Américains. "On n'oublie pas," affirme Claude Montaufray, "J'ai le souvenir de ma maman qui s'est levée. Elle a vu l'avion américain plonger et elle a tout de suite compris. La maison a été en partie détruite." 

Peu de jeunes à ces cérémonies de mémoire

Claude Montaufray participe aujourd'hui à de nombreuses commémorations et regrette qu'on n'y voie pas plus de jeunes. "On déplore un peu l'absence de jeunes. Par exemple pour le 11 novembre, on a fait le 100e anniversaire. Il y avait quelques enfants mais j'aurais bien aimé qu'il y ait une classe ou deux," regrette le Mayennais.

D'autres sont plus optimistes. C'est le cas de Bernard Petit, porte-drapeau convaincu que la relève est assurée : "Il y a de plus en plus de personnes âgées dans les associations de porte-drapeau et on passe le relais aux lycée. Là je ne m'inquiète pas." 

(Reportage de Sarah Saltiel-Ragot)