Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : 75e anniversaire du Débarquement

PHOTOS - 75e anniversaire du Débarquement : que devient le mur de l'Atlantique ?

La 1re édition des journées européennes du mur de l'Atlantique ont lieu ce week-end. L'occasion de découvrir ce que sont devenus les bunkers construits par le IIIe Reich lors de la Seconde guerre mondiale. Le Calvados et la Manche comptent 3 000 à 3 500 vestiges.

Canon sous casemate de la batterie allemande de Longues-sur-Mer (Calvados)
Canon sous casemate de la batterie allemande de Longues-sur-Mer (Calvados) © Maxppp - .

Caen, France

Lors de la Seconde guerre mondiale, le IIIe Reich a décidé d'édifier un système de fortification côtier pour éviter tout débarquement : le mur de l'Atlantique. Il s'étend de la Norvège jusqu'au Pays-Basque. Les vestiges les plus connus sont ceux de la Normandie, grâce au Débarquement des Alliés le 6 juin 1944. Certains blockhaus venaient même d'être achever juste avant le jour-j comme par exemple à Longues-sur-Mer (Calvados).

Entre 3 000 et 3 500 vestiges dans le Calvados et la Manche

L'Etat a lancé un programme collectif de recherche : un inventaire des vestiges de la Seconde guerre mondial en Normandie. Ils s'agit d'identifier les ruines de l'armée allemande, des Alliées et des civiles, encore visibles ou non. "Pour l'instant, nous avons recensé entre 3 000 et 3 500 vestiges dans le Calvados et la Manche, détaille Benoit Labbey, archéologue et chargé de mission à la DRAC de Normandie. Essentiellement issus du mur de l'Atlantique. Le taux de conservation est plus important dans la Manche que dans le Calvados où certains endroits sont très urbanisés."

Le bunker "Le Ruquet" à Saint-Laurent-sur-Mer (Calvados) au-dessus de la plage d'Omaha - Maxppp
Le bunker "Le Ruquet" à Saint-Laurent-sur-Mer (Calvados) au-dessus de la plage d'Omaha © Maxppp - .

Que deviennent les bunkers de la seconde guerre mondiale ? 

Longtemps considérés comme une verrue du passé, ces blockhaus allemands demeurent aujourd'hui les ultimes traces visibles de la guerre 39-45. "Cela a été un non patrimoine, explique Pierre Schmit directeur de l'établissement public la Fabrique de patrimoines en Normandie. C'était le produit de la collaboration, de l’ennemi haï et finalement dans l’après guerre toute le monde pensait qu'il fallait détruire, raser et faire disparaître ces vestiges." Mais souvent, ils sont restés en place du fait de leur solidité et robustesse. L’érosion marine détériore aussi les ruines notamment dans la Manche.

Mais aujourd'hui, on visite les vestiges du mur de l'Atlantique. Le regard sur les casemates a évolué il y a quelques années. Des communes et associations ont pris à leur charge la rénovation de ces fortifications et font vivre ce patrimoine. "Certains bunkers sont devenus des lieux touristiques, indique Aurélien Marie de la Fabrique de patrimoines en Normandie. D'autres sont privés et ont été transformés en habitation. Les murs antichars sont aussi devenus des digues où les gens se promènent aujourd'hui comme à Courseulles-sur-Mer ou Arromanche par exemple. Ce sont des éléments du patrimoine qui sont intégrés dans l'urbanisme."

Une boîte de nuit, un mini-golf, des postes de secours...

Une réalité qu'a pu vérifier le photographe caennais Antoine Cardi. Historien de formation, il est allé photographier des sites référencés du mur de l'Atlantique. Et parfois il a trouvé un vestige, parfois rien. "J'ai vu des maisons construites sur d'anciens blockhaus, un mini-golf aménagé sur un ancien réseau de mitrailleuses, des places de parkings qui remplaçaient des fossés antichars, des tobrouks devenus des postes de secours pour les sauveteurs, liste Antoine Cardi dont les clichés sont actuellement exposés au musée-radar de Douvres-la-Délivrande. J'ai constaté beaucoup de chose du blockhaus réaménagé en maison jusqu'au blockhaus disparu remplacé par de l'herbe."

Le karting de Ouistreham a été construit sur des vestiges du mur de l'Atlantique - Aucun(e)
Le karting de Ouistreham a été construit sur des vestiges du mur de l'Atlantique - Antoine CARDI

Une casemate a même été transformé en discothèque à Merville-Franceville (Calvados). Elle a fermé il y a une dizaine d'années. La boîte de nuit s'appelait... le bunker !

Ce bunker de Merville-Franceville, libéré par les Belges en juin 44, a été une discothèque - Radio France
Ce bunker de Merville-Franceville, libéré par les Belges en juin 44, a été une discothèque © Radio France - Jean-Baptiste Marie
La discothèque, qui a fermé il y a une dizaine d'années, était baptisée : le bunker - Radio France
La discothèque, qui a fermé il y a une dizaine d'années, était baptisée : le bunker © Radio France - Jean-Baptiste Marie

Du street-art sur les ruines de la guerre

Des artistes aussi ont investis les vestiges de la Seconde guerre mondiale. C'est le cas notamment dans la Manche à Urville-Nacqueville, Biville ou Jouville. Des graffeurs comme Baby.K (voir vidéo ci-dessous) et Blesea ont ainsi donné à un nouveau visage à ces ruines.

Journées européennes du mur de l'Atlantique en France

Ce week-end (samedi 18 et dimanche 19 mai), la première édition des journées européennes du mur de l'Atlantique a lieu. Cinq sites ouvrent leurs portes en Normandie et en Bretagne (liste ci-dessous). L'ambition est que d'autres villes de France rejoignent le mouvement en 2020, mais aussi en Europe là où ces fortifications ont été érigées.