Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

8-Mai : boycott de la cérémonie à Septfonds, contre l'extension d'une porcherie sur l'ancien camp de concentration

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Les descendants de réfugiés espagnols s'insurgent contre l'extension d'une porcherie, validée par la mairie de Septfonds (Tarn-et-Garonne), sur le site de l'ancien camp de concentration de Judes.

Cimetière espagnol où 81 réfugiés reposent, morts au camp de Judes ou à l'hôpital du camp situé au centre de Septfonds.
Cimetière espagnol où 81 réfugiés reposent, morts au camp de Judes ou à l'hôpital du camp situé au centre de Septfonds. © Maxppp - Florence Bory

Septfonds, France

Si les cérémonies du 8 mai 1945 sont un moment de communion autour du souvenir de la deuxième guerre mondiale, à Septfonds (Tarn-et-Garonne), le temps est à la discorde. Cette année, les fils de Républicains espagnols ont décidé de boycotter la cérémonie traditionnelle, alors qu'ils y participent généralement. Une décision choc, car ils protestent contre l'extension d'une porcherie, sur le site du camp de concentration de Judes. Là ou sont passés des milliers de réfugiés espagnols avec la Retirada de 1939, puis des juifs pendant la guerre.

"Ce n'est pas respectueux" - une fille de réfugié espagnol

Cette extension de la porcherie a été validée par la mairie, ce qui dégoûte les descendants de réfugiés, comme Ginette Navlet, 81 ans : "ça ne m'a pas fait plaisir. Surtout qu'il y a le mémorial tout en haut, et que depuis là on voit toute l'étendue de ce "truc". Je ne comprends pas comment on a laissé faire un truc pareil. C'est un lieu de mémoire, c'est pas cohérent. Mon papa était au baraquement numéro 9, là où se trouve la porcherie désormais. Ce n'est pas respectueux."

"Une insulte totale" - le président de Mémoire de l'Espagne Républicaine 82

"Pour nous, c'est une insulte totale" renchérit José Gonzalez, le président de Mémoire de l'Espagne Républicaine 82. "Nous souhaitons maintenant que cette porcherie cesse de fonctionner". Il met d'ailleurs en avant l'exemple de la République Tchèque, "où les Roms ont obtenu la destruction d'une porcherie identique, et qu'on en fasse un lieu de mémoire".

José Gonzalez, président de Mémoire de l'Espagne Républicaine 82

Le maire de Septfonds n'a pas souhaité répondre aux questions de France Bleu Occitanie, tout comme les propriétaires de la porcherie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu