Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Neuf ans après la tempête Xynthia, Charron retrouve son dynamisme autour de la mytiliculture et de la pêche

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Il y a neuf ans, la commune de Charron a été durement frappée par la tempête Xynthia. Aujourd'hui, elle met en fonction une zone de stockage mytilicole et de pêche là où auparavant il y avait un lotissement de 40 maisons. Le village développe des projets, et regagne des habitants.

La mytiliculture et la pêche font partie de l'identité de Charron, qui modernise ses installation pour continuer à se développer
La mytiliculture et la pêche font partie de l'identité de Charron, qui modernise ses installation pour continuer à se développer © Maxppp - Xavier Léoty

Charron - France

Neuf ans après la tempête Xynthia, l'activité reprend aujourd'hui à Charron (Charente-Maritime) dans la zone de la Marina en contrebas du village. Une vingtaine d'entreprises mytilicoles et de pêche s'installent dans les trois bâtiments flambants neufs qui viennent d'être inaugurés ce week-end, là où il y avait auparavant un lotissement de 40 maisons. La région Nouvelle Aquitaine finance pour 800.000 euros le projet, le reste vient d'un emprunt que les loyers des occupants vont permettre de rembourser. "Il n'y aura pas d'augmentation des impôts" souligne le maire Jérémy Boisseau. 

Trois hangars tous neufs accueillent 20 entreprises mytilicoles ou du domaine de la pêche aujourd'hui à Charron  - Radio France
Trois hangars tous neufs accueillent 20 entreprises mytilicoles ou du domaine de la pêche aujourd'hui à Charron © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Il y a neuf ans, l'eau avait recouvert cette zone de marais inondable et avait tout emporté. Trois personnes sont mortes à Charron pendant la tempête Xynthia, une grand-mère et ses petits enfants. Les constructions respectent les nouvelles normes de sécurité : personne ne dormira ou n'habitera dans la nouvelle zone de stockage. "C'est bien un projet pour que des gens puissent travailler de jour, il n'y a pas de mise en danger des marins" souligne le maire Jérémy Boisseau. Les bâtiments de stockage de matériel  et de pêche sont construits sur des terrains libérés en 2012, l'Etat ayant ordonné la déconstruction des 40 maisons du lotissement la Marina. "Nous avons fait des travaux avec le département sur des protections à la mer qui n'existaient pas ou qui étaient en ruine en 2010. Il y a beaucoup de choses qui ont changé" ajoute le maire de Charron. "_Cet espace là est protég_é". 

En 2012, l'Etat a ordonné la déconstruction des 40 maisons du lotissement de la Marina à Charron (photo d'époque)  - Maxppp
En 2012, l'Etat a ordonné la déconstruction des 40 maisons du lotissement de la Marina à Charron (photo d'époque) © Maxppp - Pascal Couillaud

Plus de 40 hectares de terrains déconstruits à Charron

Dès son élection, sept mois après la tempête et la démission de son prédécesseur, Jérémy Boisseau le maire, a commencé à se battre pour que les terrains déconstruits ne soient pas laissés à l'abandon. "Au lendemain de Xynthia, on s'est retrouvé avec des surfaces conséquentes où il n'y avait plus de vie, les élus ont réfléchi à des projets, celui-ci a été porté depuis 2010" explique l'élu. "Sur les 40 hectares de terrains déconstruits, _une grande partie restera en espaces naturels_, mais on peut très bien mener des projets comme celui de la zone de stockage qui ne viennent pas impacter les zones naturelles". 

Il va même améliorer le cadre de vie du village. "On est content de trouver ces nouveaux locaux pour stocker notre matériel" explique Yann Marionneau. Avec ses deux frères il dirige l'entreprise familiale née il y a trois générations. Les frères Marionneau louent trois alvéoles de 90M2 dans les nouveaux bâtiments de la zone de la Marina : "ça va nous permettre de déposer nos embarcations, nos tracteurs mais aussi toutes nos filières, nos cordages et chaines". Tout ce que l'on retrouve sur les bords des routes à Charron. 

"Historiquement chaque famille avait son hangar et sa zone de dépôt de matériel. C'est une bonne chose de centraliser et de mettre un peu d'ordre : quand vous vous promenez dans la commune, vous voyez du matériel et des dépôts un peu partout" raconte Yann Marionneau. La nouvelle zone de stockage à proximité du port de pêche va permettre de débarrasser la commune de ces dépôts, et de la circulation incessante des tracteurs. "Nos salariés seront plus à l'aise, on aura un bel équipement, un beau réseau électrique etc." ajoute le chef d'entreprise. 

Ce projet, c'est montrer que Charron continue à exister - Jérémy Boisseau, maire de Charron  

Les premières années après la tempête ont été difficiles pour Charron. Le village a perdu 600 habitants et les dotations financières correspondantes. Mais depuis deux ans, la tendance s'est inversée. La commune a regagné des habitants. Les terrains constructibles partent rapidement. "Tous les feux sont au vert" dit fièrement le premier magistrat de la commune, on est à 2.000 habitants contre 2.300 en 2010. "C'est un village qui s'est toujours débrouillé pour continuer à avancer, des associations se sont créées, on n'a jamais baissé les bras" dit Jérémy Boisseau. "_Les gens ont vu ce qu'on était capable de faire_, on vu qu'il y avait une réelle solidarité dans la commune. C'est principalement ce qui fait venir les nouveaux habitants, cette solidarité et la proximité de l'agglomération de La Rochelle". 

Depuis la tempête Xynthia, les élus ont multiplié les projets : d'abord une zone commerciale, ensuite des projets pour embellir le cadre de vie (circulation douce, piétons et vélos), et des infrastructures pour les enfants (aires de jeux), et puis cette zone de stockage. Les élus ont encore en projet, un pôle médical et un travail de reconfiguration des espaces déconstruits. "Ce projet c'est monter que le village continue à exister et que Charron a un avenir en préservant cette activité de pêche sur son territoire". Plus d'un quart des habitants du village travaillent dans le secteur. 250 foyers sur 900 vivent de la mytiliculture ou de la pêche.