Société

95 mineurs isolés sont arrivés dans le Loiret, ils ont quitté la "jungle" de Calais

Par Eric Normand et Christophe Dupuy, France Bleu Orléans mercredi 2 novembre 2016 à 21:56

La Croix-Rouge a pris en charge les 55 mineurs à leur arrivée à Cerdon
La Croix-Rouge a pris en charge les 55 mineurs à leur arrivée à Cerdon © Radio France - Christophe Dupuy

Les derniers mineurs encore présents dans la "jungle" de Calais ont quitté le camp ce mercredi. Ils ont été transférés en car vers des centres d'accueil partout en France. 95 sont arrivés dans le Loiret à Cerdon et à Pierrefitte-ès-Bois. Le préfet, les maires et des bénévoles les ont accueillis.

Les mineurs encore présents dans la "jungle" de Calais ont quitté les lieux ce mercredi 2 novembre dans l'après-midi, deux jours après la fin du démantèlement du bidonville. 6.000 migrants ont été répartis dans des centres d'accueil et d'orientation à travers le pays. 38 cars sont partis du campement, deux sont arrivés en fin de journée dans le Loiret, à Cerdon et à Pierrefitte-ès-Bois. En tout, ce sont 95 mineurs isolés qui sont hébergés dans le département. 55 sont à Cerdon en Sologne prés de Sully-sur-Loire et 40 sont à Pierrefitte-es-bois prés de Belleville sur Loire tout proche de la Nièvre.

A Cerdon, les migrants sont hébergés dans ce centre de vacances. - Radio France
A Cerdon, les migrants sont hébergés dans ce centre de vacances. © Radio France - Christophe Dupuy

L'Etat français et notre commune sont fiers de vous accueillir et Cerdon fera tout pour vous aider - Alain Aché, le maire de Cerdon

A Cerdon, petit village de 1 000 habitants, ils ont été accueillis au domaine du Grand Val, un centre de colonies de vacances de l'armée. Traduit par une interprète, c’est le maire Alain Haché qui a adressé un mot de bienvenue: "dans un premier temps, essayez d'oublier le pire et le mauvais que vous avez vécu. Nous ferons tout pour vous aider." Après un goûter de bienvenue, les réfugiés se sont installés dans leurs dortoirs.

Je suis allé du Soudan en Libye en bus, de Libye en Italie par bateau et à pieds jusqu'en France. Je veux aller en Angleterre où j'ai ma famille - Adam, soudanais de 17 ans

Le Préfet, Nacer Meddah, est là aussi. Aucune liste sur la nationalité et l’âge des jeunes migrants n’a été fournie par les accompagnateurs britanniques. D’après leurs premiers témoignages, ils seraient toutefois deux égyptiens et 53 soudanais à Cerdon comme Adam 17 ans qui a passé 3 mois dans la jungle de Calais. Il a vécu un véritable parcours du combattant pour fuir son pays, il rêve comme d'autres d'aller en Angleterre où il a de la famille.

Les dortoirs où seront hébergés les migrants - Radio France
Les dortoirs où seront hébergés les migrants © Radio France - Christophe Dupuy

Trois dortoirs, un réfectoire, des douches ont été emménagés par la Croix Rouge avec un souci de la part des bénévoles comme Boris d’être avant tout à l’écoute: "on a la chance d'avoir dans nos équipes des personnes qui parlent anglais et arables, on peut échanger avec eux." L’association Oxygène va prendre ensuite le relais, une présence 24/24h 7j/7, comme le précise son président Jean Noel Guillaume, "on va faire la cusine ensemble, on va faire des tournois de foot ensemble et on va prendre tous les dossiers à bras le corps pour qu'ils trouvent une solution." L'association Oxygène est basée à Gien, une vingtaine de bénévoles vont se relayer sur les deux sites. Ce sont des travailleurs sociaux, des traducteurs ou encore des éducateurs spécialisés. Chaque candidature à un départ en Angleterre va désormais être étudiée, au plus vite a martelé le Préfet, avant la date butoir de mars prochain.

Reportage à Cerdon de Christophe Dupuy

Ils faut d'abord les laisser souffler. Une fois qu'ils auront retrouvé la forme, on va instruire les situations individuelles. Il faut faire vite, c'est important pour eux et pour nous aussi. C'est une situation transitoire.On va faire face et on va traiter au mieux - Nacer Meddah, le préfet du Loiret

C'est une situation transitoire. Chaque cas va désormais être étudié pour un éventuel départ vers l'Angleterre. Ces camps ne sont pas destinés à perdurer à rappeler le Préfet du Loiret, Nacer Meddah.

La réaction du préfet du Loiret, Nacer Meddah

Une solution devra être trouvée pour ces 55 mineurs de Cerdon avant le mois de mars. Le centre de vacances sera de nouveau utilisée pour ces fonctions habituelles. Le préfet a assuré que le financement était assuré à 100% par l'Etat, et non pas par le conseil départemental qui a normalement à sa charge les "mineurs isolés." Certains pourraient donc rejoindre l'Angleterre, d'autres pourraient obtenir un statut de réfugié en France. Seule certitude a rappelé le préfet Nacer meddah, "ces jeunes resteront dans le Loiret pour durée déterminée."