Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Au cimetière de La Neuvillette à Reims, des souvenirs de parents endeuillés jetés à la poubelle

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Des dizaines de parents n'ont pas eu le temps de récupérer des objets hautement symboliques. Deux agents de la ville ont jeté des objets déposés par des parents pour rendre hommage à leurs enfants disparus. La mairie assure qu'elle n'a donné aucune consigne et condamne cet acte.

Une partie des objets déposés pour rendre hommage aux enfants a été jetée à la poubelle
Une partie des objets déposés pour rendre hommage aux enfants a été jetée à la poubelle © Radio France - Julien Lampin

Reims, France

C'était un lieu de recueillement pour de nombreuses familles : le Jardin du souvenir situé dans le cimetière la Neuvillette à Reims. C'est à cet endroit que certains parents décident, après une incinération, de déposer les cendres de leur enfant mort-né ou décédé très jeune. Certaines familles avaient pris l'habitude de laisser également des bougies, des petites peluches, des galets avec le nom des enfants inscrit dessus et des petits anges. L'espace partagé était même renommé "le jardin des anges".

Ça a été un déchirement pour moi. C'est comme si on tuait mon enfant une seconde fois" témoigne Justine, une maman qui venait toute les semaines rendre hommage à son fils. 

Mais vendredi dernier, le 10 janvier, deux agents de la ville, ont décidé de tout enlever et cela sans prévenir personne. Un déchirement pour Justine, maman d'un petit garçon décédé en 2017 et mort à seulement 29 jours. Depuis trois ans, Justine fait une heure de route chaque semaine depuis une commune située près de Laon (Aisne) pour rejoindre le jardin."C'est comme si on le tuait une deuxième fois" témoigne Justine. "Il n'y avait plus rien alors que nous avons besoin de déposer des choses pour nous recueillir, il ne nous reste plus que cela."

"On a besoin de se recueillir, il ne nous reste plus que ça", Justine maman qui se rend au jardin du souvenir

Une semaine après l'évenement, la mairie de Reims assure n'avoir donné aucune consigne à ses agents municipaux, fait état "d'une action pas du tout réfléchie", "d'une initiative personnelle" et affirme qu'ils ont été rappelés à l'ordre. Dans les faits, le règlement du cimetière n'autorise pas le dépôt d'objets dans ces jardins du souvenir et interdit le dépôt de fleurs ( à l'exception du jour de la dispersion des cendres) et de plaques mortuaires mais une tolérance était appliquée à ce jardin dédié aux enfants depuis des années. 

Véronique Visneux, la Directrice de la proximité et de la vie citoyenne à la mairie de Reims ajoute que la priorité de la ville est de pouvoir récupérer ces objets retirés et de les restituer aux familles concernées, mais certains ont été mis à la poubelle. La mairie se dit également prête à créer un autre espace de ce type très prochainement pour les parents. 

"La mairie de Reims n'a donné aucune consigne", Véronique Visneux, directrice de la proximité et de la vie citoyenne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu