Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Michel Platini : "A 64 ans, je pense que j'ai une dernière aventure à faire" dans le football

Invité de France Info ce mercredi 6 novembre, Michel Platini, ancien patron de l'UEFA, confie qu'il a des projets dans le football. Suspendu quatre ans par la FIFA, le Lorrain d'origine a lancé une contre-attaque judiciaire, il publie un livre aujourd'hui.

Michel Platini en juin 2019
Michel Platini en juin 2019 © AFP - PATRIK OSTERBERG / TT NYHETSBYRÅN / TT News Agency

Lorraine, France

Alors que sa suspension de quatre ans par la FIFA, Fédération Internationale de Football a été levée le 7 octobre dernier, Michel Platini, invité de France Info ce mercredi 6 octobre, confie avoir d'autres projets dans le football, sans préciser lesquels.

"A 64 ans je pense que j'ai une dernière aventure à faire, il ne faut pas que je me trompe, il faut que ce soit quelque chose qui me plaise, dans lequel je sois utile, je prends le temps de regarder".  Ce sera dans le monde du football, "je ne sais pas faire grand-chose d'autre, le football me plaît, ses valeurs me plaisent",  poursuit le natif de Joeuf en Meurthe-et-Moselle. 

Tout est possible, rien n'est possible, laissez-moi réfléchir

Quand on lui pose la question, repartira-t-il à l'assaut de la FIFA ?  "Pourquoi pas, répond-il, il peut se passer plein de choses à la FIFA, mais c'est un peu compliqué, j'ai été suspendu quatre ans" et la fin de la suspension "tombe juste deux mois après l'élection du président de la FIFA, maintenant, c'est dans quatre ans", en 2023 qu'aura lieu le prochain scrutin et pour Michel Platini, ce n'est pas un hasard.  La présidence de la Fédération française de football se libère à la fin de l'année 2020 : "Tout est possible et rien n'est possible, je vais voir, laissez-moi réfléchir".

On vous fait passer pour Al Capone 

L'ancien numéro 10 de l'équipe de France de football publie aujourd'hui un livre "Entre nous" , il revient sur ses difficultés de ces dernières années. Il avoue qu'il sortait parfois avec des lunettes noires et une casquette pour ne pas qu'on le reconnaisse, car "dans toute affaire, il y a déjà l'affaire médiatique, ce que j'ai pris du monde entier, c'était incroyable, on m'a traité de falsificateur de comptes, de corrupteur, de blanchisseur d'argent. C'est compliqué pour moi, c'est compliqué pour la famille" de vivre une telle situation. "C'est compliqué pour tout le monde, on vous fait passer pour Al Capone", réagit Michel Platini : "Tout le monde m'a soutenu, mais personne ne m'a aidé".     

On ne voulait pas que je sois président de la FIFA

Michel Platini a été suspendu pour quatre ans par la FIFA pour un paiement de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros), versé sans contrat écrit par Sepp Blatter, ex-patron de la FIFA pour un travail de conseiller.  Selon lui,  "quand vous prenez ça dans la tronche et que vous ne savez toujours pas pourquoi. Ça fait du mal. Vous êtes quelqu'un de connu, parce que ça ne vient pas du Républicain Lorrain, ça vient du monde entier, alimenté par la FIFA. Vous essayez de comprendre, mais vous êtes tellement mal à l'aise que vous ne savez pas quel regard les gens vont porter sur vous" .  "Ce sont des moments difficiles. Ça dure un mois, car vous essayez de comprendre tout ce qui se passe. Après un mois, vous comprenez que tout ça c'est une conspiration, un complot et vous commencez à vous défendre, vous essayez de trouver les bonnes parades, mais à la fin, vous savez que vous ne gagnerez jamais. Tout est pipé depuis le début. On ne voulait plus que je sois président" [de l'UEFA], "on ne voulait pas que je sois président de la FIFA". 

Michel Platini a lancé une contre-attaque judiciaire, une plainte contre X en France pour "association de malfaiteurs en vue de commettre le délit de dénonciation calomnieuse", deux plaintes en Suisse contre le porte-parole du parquet suisse et l' ex-porte-parole de la chambre d’instruction du comité d’éthique de la FIFA et un recours auprès de la Cour européenne des droits de l'homme.    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu