Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Ailly-sur-Noye, des habitants se mobilisent contre la construction d'un parking à la place de l'ancienne école

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Picardie

À Ailly-sur-Noye dans la Somme, des habitants se mobilisent depuis plusieurs mois contre la construction d'un parking à la place de l'ancienne école des garçons. Les travaux commenceront dans les prochains jours.

Jean-Marie Lehoueller et Jean-Luc Petit opposés à la destruction de l'ancienne école des garçons d'Ailly-sur-Noye dans la Somme
Jean-Marie Lehoueller et Jean-Luc Petit opposés à la destruction de l'ancienne école des garçons d'Ailly-sur-Noye dans la Somme © Radio France - Hajera Mohammad

Amiens, France

Annoncé et voté en conseil municipal en juin 2017, le projet ne fait toujours pas l'unanimité chez les habitants d'Ailly-sur-Noye dans la Somme. Certains ne comprennent toujours pas pourquoi la mairie veut détruire l'ancienne école des garçons pour construire à la place un parking.

Un parking à la place de l'école

L'un des membres les plus actifs du "Collectif de défense de l'ancienne école des garçons d'Ailly", connaît très bien l'endroit puisqu'il  s'agit de Jean-Luc Petit, l'ancien directeur de l'établissement qui a fermé ses portes en 2012. Il l'avoue, ça lui fera "un pincement au cœur" quand il repassera dans cette rue Pellieux, d'ici quelques mois, et verra la cour de récré transformée en parking ainsi que l'école rasée.

Destruction d'un patrimoine local selon les opposants

Jean-Marie Lehoueller, un retraité, lui ne comprend pas pourquoi la ville veut détruire cet édifice "qui date de 1887, qui a survécu aux bombardements de la guerre", il se bat pour défendre ce patrimoine local. Parmi les opposants au projet, plusieurs auraient aimé que le bâtiment devienne une salle municipale pour accueillir les associations. Louis-Philippe, un habitant, lui aurait voulu qu'on la transforme en "maison de services" ou un lieu "pour accueillir les SDF".

Pas de meilleure solution selon la maire

La maire d'Ailly-sur-Noye, assume. "Nous avons tout fait pour la vendre, à des bailleurs sociaux, à des particuliers, mais personne n'était intéressée", explique Marie-Hélène Marcel. Le coût des travaux énergétiques et de restauration auraient été trop élevés pour la commune. En revanche, selon l'élue les besoins en stationnement sont toujours aussi importants. "Le parking en centre-ville, près de la mairie, est toujours plein". Marie-Hélène Marcel rappelle qu'une Maison de services sera justement construite, rue Pellieux, dans les prochains mois et il n'est pas envisageable pour elle qu'il n'y ait pas un parking à proximité de ce bâtiment. "Un maire doit être pragmatique", insiste-t-elle.

Marie-Hélène Marcel, maire d'Ailly-sur-Noye dans la Somme, le 25 janvier 2019 dans sa mairie. - Radio France
Marie-Hélène Marcel, maire d'Ailly-sur-Noye dans la Somme, le 25 janvier 2019 dans sa mairie. © Radio France - Hajera Mohammad

Les 50 places de parking gratuites et sans durée limitée verront donc bien le jour à la place de l'ancienne école des garçons, malgré la pétition lancée par les opposants qui a recueilli plus de 1 000 signatures. Les travaux doivent commencer dans les prochains jours.