Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Amiens, plus de 200 manifestants contre l'homophobie se sont rassemblés devant la maison de la Culture

-
Par , France Bleu Picardie

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, plus de 200 manifestants se sont rassemblés devant la maison de la Culture à Amiens pour dénoncer les LGBTIphobies dont sont victimes les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes.

Pour cette journée internationale de lutte contre l'homophobie, 200 manifestants se sont rassemblés à Amiens.
Pour cette journée internationale de lutte contre l'homophobie, 200 manifestants se sont rassemblés à Amiens. © Radio France - Rébecca-Alexie Langard

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, plus de 200 manifestants se sont rassemblés devant la maison de la Culture à Amiens. Cette semaine, c'est aussi le festival Idahot, un collectif qui réunit 5 associations - Aides, les Bavardes, Flash our true colors, et l'association SOS Homophobie qui a publié son nouveau rapport sur les LGBTIphobies 2020

En 2020, l'association SOS Homophobie a constaté une hausse des violences par le voisinage et la famille.
En 2020, l'association SOS Homophobie a constaté une hausse des violences par le voisinage et la famille. © Radio France - Rébecca-Alexie Langard

Résultat, la crise sanitaire a développé un fort sentiment de mal-être et de repli sur soi des personnes LGBTI, (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexes) : "au sein de la famille, du foyer et du voisinage, on est passé de 8% à 13% d'agressions LGBTIphobes en France, cela s'explique par le confinement, les personnes étaient plus en famille. On a certaines victimes qui nous disent qu'elles ont été forcé de faire des coming-out qui n'étaient pas forcément souhaités et la proximité familiale fait qu'elles ne pouvaient pas se cacher pour recevoir des appels par exemple", Franck Allié, co-délégué pour SOS homophobie PIcardie.

La Somme n'est pas épargnée, SOS Homophobie note une hausse des appels de personnes bisexuelles discriminées cette année. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess