Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Annecy, l'abandon du projet de centre des congrès est "une décision de bon sens" selon Jean-Luc Rigaut

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le président du Grand Annecy, Jean-Luc Rigaut l'a annoncé ce jeudi matin. Après dix ans de batailles, de procédures, et l'annulation par la justice de la déclaration d'utilité publique, le projet de centre des congrès sur la presqu'ïle d'Albigny est abandonné. Ses opposants crient victoire.

Le président du Grand Annecy, Jean-Luc Rigaut annonce l'abaondon du projet de centre des congrès sur la presqu'île d'Albigny
Le président du Grand Annecy, Jean-Luc Rigaut annonce l'abaondon du projet de centre des congrès sur la presqu'île d'Albigny © Radio France - Marie AMELINE

Annecy, France

Il n'y aura pas de centre des congrès, au bord du lac, sur la presqu'île d'Albigny à Annecy en Haute-Savoie.

Après dix années de batailles entre les élus de l'agglomération du Grand Annecy et les militants écologistes notamment, et après l'annulation de la déclaration d'utilité publique du projet en juin dernier par la Cour administrative de Lyon, Jean-Luc Rigaut jette l'éponge.

Rien à voir avec les municipales dans huit mois—affirme Jean-Luc Rigaut

"C'est une décision de bon sens" affirme le président du Grand Annecy :  "Rien à voir avec les municipales", affirme Jean-Luc Rigaut. "C'est simplement que la Cour de justice de Lyon a rendu sa décision et qu'on avait deux mois pour dire si on saisissait le Conseil d'Etat. Donc le délai était le 6 août. Et je me suis dit qu'avant la fête du lac c'était mieux".

C'est une victoire pour les opposants

Le "blockhaus" ne verra pas le jour—Denis Duperthuy 

Les détracteurs du projet crient victoire ce jeudi. Parmi eux, le conseiller municipal d'opposition Denis Duperthuy : "C'est une victoire pour tous ceux qui depuis plus de dix ans répétaient que le projet était contraire à la loi Littoral. On va enfin pouvoir tourner la page, enfin savoir que notre lac est préservé et que ce blockhaus qui était prévu là ne verra pas le jour". 

Mais selon l'opposant, la date de cette annonce n'est pas choisie au hasard. "Nul n'est dupe de la date choisie pour essayer de faire que cela passe le plus inaperçu possible. Et l'échéance des élections municipales doit avoir pesé dans la balance pour essayer de se racheter une sorte de virginité sur ce genre de projets".

Ce n'est pas une défaite selon la majorité

La majorité emmenée par Jean-Luc Rigaut ne se laisse pas abattre. "Ce n'est pas une question de gagner ou perdre", explique l'élu. "Il est question à la fois de la protection du lac, des enjeux économiques liés à l'emploi et du soutien à tout le tourisme d'affaires (...) les enjeux sont aussi sur la meilleure manière de _réaliser un équipement dans le cadre du respect de la loi_, je pense que c'est d'abord cela qui nous anime aujourd'hui". 

Il ajoute : "Ce projet il a quand même permis d'acquérir 7 des 10 propriétés privées du site, et nous avons l'intention d'acquérir les trois autres pour la maîtrise complète de cet espace".

Un nouveau projet à venir sur un nouveau site hors du centre-ville

Les études seront lancées dès la rentrée annonce Jean-Luc Rigaut. Il s'agira d'un projet "avec autour de l'Impérial, une étude d'aménagements supplémentaires, et on ne s'interdit pas que dans 2.500m2 dont nous disposons, nous puissions enterrer la majorité  de l'extension". 

"Quant à l'implantation du futur centre des congrès, il peut être envisagé sur le nouveau périmètre du Grand Annecy, et par rapport à une offre de transports et donc de desserte élargies dans la perspective du tram".

Choix de la station

France Bleu