Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Arcachon, la SNSM forme des "mini-sauveteurs" aux bons gestes en bord de mer

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Jusqu'à ce vendredi, Arcachon est la dernière étape de la tournée estivale emmenée par la SNSM : celle destinée à former des "mini-sauveteurs" de 7 à 12 ans à identifier les dangers en bord de mer et à prodiguer les premiers secours en cas de besoin.

Atelier défibrillateur pour ces enfants de 7 à 8 ans
Atelier défibrillateur pour ces enfants de 7 à 8 ans © Radio France - Marie Rouarch

Arcachon, France

Après Boulogne-sur-Mer, Audierne ou les Sables-d'Olonne, la SNSM a installé sa petite tente à l'entrée de la plage, près de la jetée de l'Eyrac, à Arcachon. Dernière étape de la tournée estivale de l'association pour former des "mini-sauveteurs" : des enfants de 7 à 12 ans qui apprennent à identifier les risques liés au bord de mer et découvrent les bons gestes pour secourir un noyé ou une personne victime de malaise. Une formation d'autant plus utile que depuis 2015, le nombre de noyades chez les moins de 13 ans a presque doublé.

La SNSM propose donc plusieurs ateliers toujours sur le mode ludique : un quiz sur la sécurité, par exemple "que signifie la flamme jaune en bord de mer ?", "à quoi correspondent les drapeaux bleus au niveau de l'eau ?". Des cas pratiques aussi, pour placer une victime en position latérale de sécurité ou pour prodiguer un message cardiaque. 

En ciblant les enfants de 7 à 12 ans, on touche aussi les parents. L'objectif c'est de leur donner envie, à eux aussi, de se former aux gestes qui sauvent - Julia Tourneur, coordinatrice SNSM de la tournée mini-sauveteurs

"Je n'avais jamais entendu parler d'un défibrillateur", lance Nathan, 8 ans, casquette bleue "mini-sauveteur" vissée sur la tête. Et pourtant, quelques minutes plus tard, il est tout à fait capable d'utiliser l'appareil : "on colle les patchs qui envoient de l'électricité et on appuie sur le bouton qui envoie de l'électricité, et on fait un massage cardiaque jusqu'à ce que les pompiers ou le Samu arrivent", explique-t-il. Et les enfants apprennent vite, digèrent les informations. "Ils ne sont pas trop jeunes", assure Julia Tourneur, coordinatrice SNSM de la tournée mini-sauveteurs

Les enfants acquièrent très vite les compétences pour secourir une personne victime de malaise ou un noyé en attendant les pompiers, explique Julia Tourneur

Geste acquis pour le petit garçon ! Tout comme pour sa cousine, Ambre, 7 ans, qui sait désormais comment secourir un noyé tout juste sorti de l'eau : "On prend sa main, on lui demande comment il va, s'il m'entend, on lui dit 'serrez-moi la main si vous m'entendez'". Et le reste de l'explication suit, très fluide ! Les deux enfants repartent portant fièrement leur diplôme de "mini-sauveteur". Marie, la maman de Nathan est ravie : "c'est important d'apprendre les gestes de premiers secours très tôt. C'est plus facile pour eux, ils les acquièrent plus vite. Il faut de toutes façons le faire régulièrement parce qu'au fil du temps, on oublie. Et ça sauve des vies !"

Dernier jour de formation pour les mini-sauveteurs ce vendredi, de 14h30 à 17h30 à Arcachon !