Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Aubusson, l'ancienne usine Philips va être démolie pour réaménager les berges de la Beauze

-
Par , France Bleu Creuse

Plus de trente ans après la fermeture de l'usine, les bâtiments vétustes et abandonnés de Philips, à Aubusson, vont être démolis d'ici la fin de l'été. A la place, une promenade et une passerelle piétonnes vont s'installer au bord de la Beauze. De quoi rendre certains habitants un brin nostalgiques.

Le maire d’Aubusson, Michel Moine, souhaite « dégager la vue » depuis l’esplanade Charles de Gaulle.
Le maire d’Aubusson, Michel Moine, souhaite « dégager la vue » depuis l’esplanade Charles de Gaulle. © Radio France - Bastien Munch

"Regardez, c'est à cet étage que j'étais à la garderie !" Colette pointe du doigt le vieux bâtiment nord de l'ancienne usine Philips, à Aubusson, sur l'esplanade Charles de Gaulle. Encerclé par des pelleteuses, il doit être démoli d'ici fin août, car les bâtiments sont trop vétustes. "Mes parents y ont travaillé pendant toute leur carrière, jusqu'à 60 ans", continue Colette. "Ça me fait un petit pincement au coeur de voir ces bâtiments détruits. C'est l'histoire de toute une vie quand même !" L'usine Philips, qui a employé jusqu'à plus de 500 salariés à Aubusson, a fermé en 1988.

Jacques Munné et Jehnad Areski sont des anciens salariés de l’usine Philips.
Jacques Munné et Jehnad Areski sont des anciens salariés de l’usine Philips. © Radio France - Bastien Munch

"Bien sûr que ça fait bizarre", renchérit Jacques Munné, qui a travaillé pendant 25 dans l'entreprise de fabrication des filaments pour ampoules. Il pointe un doigt en direction d'une fenêtre. "Vous voyez, c'est à cet étage que nous a été annoncée la décision de fermer le site. Quel coup dur..." "Toute la partie sociale de l'usine va être détruite, c'est un grand symbole", explique Jehnad Areski, président de l'association des anciens salariés de Philips. "C'est là qu'il y avait la bibliothèque, la cuisine, les vestiaires, etc".

Redécouvrir les bords de Beauze

Cette démolition, qui intervient après un désamiantage du site, Jehnad Areski s'y attendait. Et ce n'est en aucun cas une entrave à la mémoire de l'entreprise, selon lui. "La mémoire, on la garde en tête, chacun de nous", dit-il. "Et puis on a aussi cette association d'anciens salariés, qui organise des expositions et des rencontres pour en apprendre plus sur l'ancien site industriel."

Les berges de la Beauze vont être aménagées avec une promenade et une passerelle piétonnes.
Les berges de la Beauze vont être aménagées avec une promenade et une passerelle piétonnes. © Radio France - Bastien Munch

Une fois les anciens bâtiments de Philips détruits, la berge de la Beauze, qui coule juste derrière, doit être réaménagée. Une promenade piétonne va y être installée, ainsi qu'une passerelle pour rejoindre directement le Pôle enfance sans passer par la route. Sur l'emplacement des anciens locaux, des places de parking à l'ombre, surplombées de panneaux solaires, vont aussi sortir de terre. "L'objectif, c'est de dégager la vue", explique Michel Moine, le maire d'Aubusson. "Il faut arrêter de faire de cet endroit un noeud de circulation, il faut tout ouvrir ! Les Aubussonnais et les touristes vont redécouvrir les bords de Beauze."

Le coût des travaux de démolition est estimé à 100 000 euros. Le chantier de réaménagement de la berge commencera lui déjà l'année prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess