Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"L'épidémie n'a pas découragé les gens de se préparer au mariage" estime le père Emmanuel Pic

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les gens qui souhaitent se passer la bague au doigt n'ont pas été freiné par la crise selon le père Emmanuel Pic, invité de la matinale de France Bleu Bourgogne, ce vendredi 14 mai 2021. L'homme d'Eglise a aussi évoqué ce Dijonnais qui va être canonisé par le pape François.

Le père Emmanuel Pic, invité de la matinale de France Bleu Bourgogne.
Le père Emmanuel Pic, invité de la matinale de France Bleu Bourgogne. © Radio France - Cédric Hermel

Avec la reprise des mariages le 19 mai prochain, les futurs époux de Côte-d'Or recommencent à appeler les églises pour célébrer leur union. C'est en tout cas le constat du père Emmanuel Pic pour sa paroisse, ce vendredi 14 mai 2021, dans la matinale de France Bleu Bourgogne. "Nous avons en préparation au mariage, les mêmes chiffres qu'il y a deux ou trois ans, en tout cas d'après ce que je peux voir. Chaque année à l'église Notre-Dame (à Dijon, ndlr), il y a une quinzaine de couples en préparation aux mariages par an. Finalement, l'épidémie n'a pas découragé les gens de se préparer au mariage", raconte t-il. 

Les fidèles continuent de jouer le jeu des règles sanitaires

Les règles sanitaires, elles n'ont pas évolué depuis la décision du Conseil d'Etat : avec 1/3 de la jauge de l'église notamment. Des règles respectées dans l'ensemble, estime l'homme d'Eglise. "Tout le monde se plie à la règle et c'est très bien comme ça", affirme Emmanuel Pic. 

"Tous les prêtes, les fidèles et les paroisses que je connais jouent le jeu des règles sanitaires avec beaucoup de sérieux. Parce que, d'une part, c'est leur vie et leur santé qui est en jeu, mais aussi qu'il y a un exemple à donner. Puisque nous sommes autorisés à célébrer le culte, il faut vraiment être exemplaire sur ce point", relate le père Emmanuel Pic ce vendredi matin sur France Bleu Bourgogne. 

Charles de Foucauld, un Côte-d'Orien "pas comme les autres" bientôt canonisé par le pape

Emmanuel Pic a également évoqué, ce vendredi matin, la future canonisation de Charles de Foucauld par le pape François. Cet homme d'Eglise a beau être né à Strasbourg avec des ascendances périgourdines, il a longtemps vécu à Dijon au XIXe siècle. "Il a eu, en un sens, une vie qui nous ressemble, une vie d'homme ordinaire, il a même été très très loin dans certaines expériences. Mais il s'est finalement tourné vers le Christ", raconte l'ecclésiastique avant de nuancer. "_Il a aussi vraiment été très très loin dans la débauche puisque on raconte qu'il faisait venir par trains entiers des prostituées dans sa garnison d'Angers (Maine-et-Loire), où il se trouvait alors_", poursuit t-il.

Une vie très particulière entre religion, aventures au Maroc, et "débauche" qui fascine le père Emmanuel Pic. "Quand on est jeune, on aime bien les récits d'aventure, et j'avais lu le récit de sa vie dans un livre dans ma jeunesse. Il y racontait une vie aventureuse de militaire, d'explorateur, une vie pas si banale que ça", relate t-il.

Charles de Foucauld va être canonisé, c'est-à-dire qu'il va devenir un saint. Le pape François l'a annoncé le 3 mai dernier. C'est grâce à un miracle à Saumur que le Dijonnais d'adoption va être canonisé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess