Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Christophe Castaner s’indigne de "la fable du méchant flic et du gentil casseur" à Avignon

-
Par , France Bleu Vaucluse

Quelques jours après la manifestations des gilets jaunes à Avignon, le ministre de l’Intérieur a dit sa fierté aux policiers et gendarmes. Il a voulu rassurer aussi la ville et les organisteurs de festivals: les militaires de Sentinelle reviendront en juillet à Avignon.

Au commissariat d'Avignon, Christophe Castaner a dénoncé "la fable du méchant flic et du gentil casseur"
Au commissariat d'Avignon, Christophe Castaner a dénoncé "la fable du méchant flic et du gentil casseur" © Radio France - Philippe Paupert

Avignon - France

Le ministre de l'Intérieur était à Avignon ce mercredi matin pour rencontrer les organisateurs des festivals In et Off.  Christophe Castaner a confirmé qu'un détachement des militaires de Sentinelle sera de nouveau à Avignon en juillet  pour protéger l'intramuros, les gares centre et TGV.  Le ministre a garanti que cette protection ne sera pas facturée aux festivals ou la ville d'Avignon. Christophe Castaner a aussi rencontré gendarmes et policiers au commissariat d'Avignon pour dénoncer "la fable du méchant flic et du gentil casseur"

"J'en ai assez de la fable du gentil casseur avec son gentil cocktail molotov." Christophe Castaner

Face aux policiers et gendarmes, Christophe Castaner voulait dire "personnellement que le ministre de l'Intérieur est fier de vous. La France peut être fière d'être si bien défendue par ses forces de l'ordre". Christophe Castaner a suivi les manifestations parfois violentes à Avignon depuis le début du mouvement des gilets jaunes : "Ici, vous avez connu la haine de la République, la haine des institutions et des forces de l'ordre. Quand les ultras dégradaient le tribunal, pénétraient dans les jardins de la préfecture, tentaient d'entrer dans la mairie ou le commissariat, vous avez tenu bon !" 

Le ministre de l'Intérieur a aussi manipulé des objets saisis sur les ronds-points des gilets jaunes en Vaucluse : "Les lance-pierres, les machettes, les battes de baseball... au total une centaine d'armes". Chistophe Castaner a aussi tonné : "J'en ai assez de cette fable du gentil casseur avec son gentil cocktail molotov. Je vous fais la promesse de confondre ceux qui vous dénoncent et se placent de fait au côté des casseurs."

Rassurer à trois mois des festivals d'Avignon

Christophe Castaner aussi participé à une réunion de travail avec tous les acteurs de la sécurité des festivals de juillet à Avignon : "Je suis venu annoncer la volonté de l'État d'être présent. Nous ne facturerons pas ces prestations". Comme l'an passé, un détachement de militaires Sentinelle opèrera aux côtés des policiers et gendarmes. Le directeur adjoint du festival Paul Rondin a déjà vécu des festival sous tensions. 

Quel que soit le ministre de l'Intérieur, il sait qu'à Avignon, la coopération entre tous les services permet d'assurer la sécurité des festivals et des publics : "Indépendamment de la visite de Monsier Castaner, il y a à Avignon une manière de travailler qui a déjà été soulignée dans le passé. Nous sommes là tous ensemble pour faire reculer la peur. La présence physique réelle du ministre est aussi importante que la communication qui en découle." 

Le ministre de l'Intérieur écarte pour l'instant la possibilité de fermer les portes d'Avignon : "Je n'imagine pas Avignon cadenassée, mais il faut un continuum de liberté et de sécurité. Dans cet ordre".