Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Bagnolet, des militants rebaptisent la station de métro Gallieni

-
Par , France Bleu Paris

Des militants communistes et écologistes se sont rassemblés ce mercredi 17 juin pour rebaptiser un panneau de la station de métro Gallieni de Bagnolet (Seine-Saint-Denis). À la place, ils ont accroché une banderole avec les noms de Maurice et Josette Audin, figures communistes.

À Bagnolet, des militants rebaptisent la station de métro Gallieni
À Bagnolet, des militants rebaptisent la station de métro Gallieni © Radio France - Hajera Mohammad

Colbert, le général Bugeaud ou encore Jules Ferry... Faut-il débaptiser les rues, les places, les ronds-points qui portent le nom de ces figures de l'histoire française, mais qui ont parfois joué aussi un rôle central dans le passé colonial du pays ? Le débat est relancé depuis quelques jours avec les manifestations contre le racisme qui se déroulent dans toute la France.

Hommage au couple Audin

Ce mercredi 17 juin, à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), des militants communistes et écologistes, pour qui la question semble tranchée, ont décidé de passer à l'action. Ils se sont donnés rendez-vous à 18 heures, devant la station de métro Gallieni, le terminus de la ligne 3. Sur un panneau de la station, à l'extérieur, ils ont remplacé le nom du général Joseph Gallieni par une banderole où figurent les noms de Maurice et Josette Audin, ces militants anticoloniaux, originaires de Bagnolet. Il y a deux ans, Emmanuel Macron a reconnu que Maurice Audin avait été enlevé, torturé et assassiné en 1957, en Algérie, par des soldats français.

Gallieni, "un massacreur"

Le bandeau n'est pas resté accroché très longtemps puisque des agents de sûreté de la RATP sont venus le déchirer sous les huées des militants et de Pierre Audin, le fils du couple honoré ce soir-là. Ce dernier déplore qu'une station de métro porte le nom de Gallieni, qui "représente la colonisation", un "massacreur"  pour lui. Il rappelle la répression sanglante menée à la fin du 19e siècle à Madagascar contre des Malgaches indépendantistes. "C'est pas un bon exemple à donner à la population et en particulier à la jeunesse, je pense qu'il faut leur montrer des choses qui concernent plutôt les Droits de l'Homme".

"Gallieni, pas un bon exemple à donner" - Pierre Audin, fils de Maurice et Josette Audin

La bonne méthode ?

William, 30 ans, n'est pas un militant mais s'interroge. "J'avoue je ne connaissais pas la bio du général Gallieni, pour moi c'était juste une station de métro". Faut-il la débaptiser ? "Je n'aime pas qu'on se précipite mais en ce moment je suis en proie à des questions.... est-ce qu'on est dans un monde qui représente encore une ancienne génération dans laquelle tout une partie de la population ne peut pas se représenter ?"

Pour les militants communistes, rassemblés devant le métro, la question ne se pose même plus, encore moins ces derniers jours avec les manifestations contre le racisme. "Si on raconte l'histoire de France, il faut raconter toute l'histoire, pas une seule partie" déclare Haby Ka, nouvelle conseillère municipale (PCF) de Montreuil.

À Bagnolet, des militants rebaptisent la station de métro Gallieni - reportage

La famille Audin a demandé il y a plus d'un an à la RATP de débaptiser la station Gallieni et de lui donner le nom de Maurice et Josette Audin, mais pour le moment, aucune réponse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu