Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Bégaar, les inondations de l'hiver font toujours des dégâts

-
Par , France Bleu Gascogne

Les inondations répétées de l'hiver continuent de faire des dégâts à Bégaar, commune voisine de Tartas. Fragilisé, le pont dit de l'Armentiou s'est effondré à la mi-mai, obligeant la municipalité à de nouvelles dépenses, alors que la digue, elle, n'est toujours pas réparée.

Une route abîmée à Bégaar en raison des inondations
Une route abîmée à Bégaar en raison des inondations - Jean-Pierre Poussard

Un pont qui s'affaisse : c'est la dernière conséquence des inondations de la fin de l'année 2020 et du début de l'année 2021 à Bégaar, où de nouveaux dégâts apparaissent des mois après la fin de l'hiver. Le pont dit de l'Armentiou, qui permet d'accéder aux terres agricoles et à une habitation, s'est effondré à la mi-mai. Il sera réparé cette semaine au moins pour permettre les travaux agricoles, assure le maire de Bégaar Jean-Pierre Poussard. Mais c'est une dépense pour la mairie, une de plus. "Avec les crues à répétition, indépendamment des préjudices pour les agriculteurs, nos voies routières et nos chemins sont touchés, ce qui engendre d'énormes coûts" souligne le maire. 

La priorité de la commune : réparer la digue d'Armantiou

Les crues répétées sont devenues un vrai problème pour la commune, surtout depuis que la digue d'Armentiou a été emportée sur près de soixante mètres, laissant une brèche suffisante pour que la Midouze envahisse terres agricoles et chemins communaux. "Notre problème numéro un, c'est cette brèche (...) on a fait faire des estimations pour la réparer, mais nous n'avons pas le droit de le faire, c'est une compétence de l'Etat" explique Jean-Pierre Poussard. Des discussions ont été entamées, précise le maire. "Je sens que les décideurs prennent conscience de nos difficultés, j'espère qu'on trouvera des solutions pour que nos agriculteurs et nos infrastructures soient un peu plus protégés."

Vue aérienne de la brèche dans la digue
Vue aérienne de la brèche dans la digue - Jean-Pierre Poussard

La municipalité a aussi déposé des dossiers pour demander l'aide de l'Etat au financement des réparations successives dues aux inondations. La réfection d'une route suite aux crues de 2019 a notamment coûté 60.000 euros. La mairie attend de savoir si elle est éligible à des aides. Elle échange avec les services de l'Etat mais aussi avec la communauté de communes, le syndicat des rivières ou encore l'Institution Adour pour trouver des solutions à long terme face aux crues qui se répètent. Les discussions s'appuient notamment sur des études réalisées au début des années 2000.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess