Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Bellac les chevaux maltraités sont remis sur pieds par l'association Galop pour la Vie

-
Par , France Bleu Limousin

Sauver, soigner et faire adopter des équidés en détresse des quatre coins de la France, telle est la mission de l'association nationale de sauvetage des équidés "Galop pour la vie" dont le siège vient d'emménager à la Grange des Selles à Bellac.

L'association Galop Pour La Vie a pour but l'hébergement d'urgence, et l'aide au replacement des équidés en détresse dans l'Hexagone.
L'association Galop Pour La Vie a pour but l'hébergement d'urgence, et l'aide au replacement des équidés en détresse dans l'Hexagone. - Thierry Trimbour

La Grange des Selles à Bellac, c'est un peu la maison des chevaux. Avec 74 chevaux sur 55 hectares de prés, il y a de quoi s'occuper. Depuis mai, la Grange des Selles est devenue le siège social de l'association nationale de sauvetage des équidés "Galop pour la vie", présidée par Alexiane Trimbour. Son mari, Thierry Trimbour, s'occupe d'une pension pour chevaux à plein temps. Lui qui rêvait d'être cow-boy a élevé des vaches limousines en 2008 avant de se lancer dans une pension pour chevaux : "ici ce n'est pas forcément l'image du far-west que l'on pourrait se faire comme dans les films, mais avec toutes ces surfaces vertes, je pense que les chevaux sont même plus heureux et c'est magnifique"

Une trentaine de chevaux à adopter en France

Parmi de nombreux animaux présents à la Grande des Selles, vaches, moutons, chiens, chats, ânes, mules, une dizaine de chevaux sont des protégés de l'association. Sur la France, une trentaine de chevaux sont à adopter : "des cas de maltraitances et de barbarie qui nous sont confiés sur décision de justice" que le couple recueille et prend en charge même hors du territoire Limousin. Le but est de les sociabiliser afin de renouer un contact humain et de trouver un adoptant. 

Le couple ne veut pas que l'association soit vue comme un refuge car le but est de replacer les chevaux dans une famille : "malheureusement, encore de nombreuses personnes nous font dons de leurs chevaux en pensant que ça nous fera plaisir mais il est facile de s'en débarrasser...encore un trop grand nombre de propriétaires donnent leurs vieux chevaux pour en acheter un jeune. Nous essayons de leur expliquer que si le cheval a partagé leur vie pendant des années et qu'il a fait le bonheur des enfants, il serait bien au moins qu'ils assurent sa retraite".

L'association, reconnue d'intérêt général en 2011, ne vit que de dons. Environ 60.000€ sont nécessaires pour prendre en charge intégralement les soins des équidés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess