Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

A Besançon, 800 étudiants s'apprêtent à passer Noël seuls dans leurs chambres du Crous

-
Par , France Bleu Besançon

800 étudiants s'apprêtent à passer les fêtes de fin d'année seuls à Besançon (Doubs). Pour la plupart étrangers, ces jeunes ne peuvent pas rentrer dans leurs familles à cause du covid, alors ils vont fêter Noël et le nouvel an seuls dans leurs chambres de neuf mètres carrés du Crous.

Réunis dimanche 20 décembre au CROUS de La Bouloie, cinq étudiants étrangers étaient venus parler de leurs difficultés à passer Noël seuls dans leurs logements du CROUS.
Réunis dimanche 20 décembre au CROUS de La Bouloie, cinq étudiants étrangers étaient venus parler de leurs difficultés à passer Noël seuls dans leurs logements du CROUS. © Radio France - Rachel Saadoddine

Habituellement, les résidences universitaires du Crous se vident à la période de Noël. Les étudiants quittent leurs chambres du Crous pour rejoindre leurs familles pour les fêtes de fin d'année. Mais, cette année, à Besançon (Doubs), 800 étudiants célébreront Noël et nouvel an seuls dans leurs chambres de neuf mètres carrés. Une situation jugée inacceptable par Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Je pourrais quand même me faire un bon repas, je suis bon cuisinier"

Kévin est étudiant en deuxième année de master "automatique et robotique" à Besançon. Originaire du Togo, il ne va pas pouvoir rejoindre ses parents et sa petite soeur là-bas. Il va donc fêter Noël et la fin de l'année dans sa chambre du Crous. "C'est pas du tout évident mais j'ai quelques idées : je pense regarder le football à la télévision et puis je pourrais me faire un bon repas, je suis un bon cuisinier d'ailleurs", Kévin essaie de positiver.

Mais la solitude n'est pas le seul problème des étudiants bloqués en cité universitaire. Bien souvent, ils ont des petits boulots dans le domaine de la restauration pour financer leurs études. Seulement voilà, coronavirus oblige, plus de job de serveur, d'agent d'entretien...alors ils se retrouvent sans ressources. "Ça a été dur donc on a eu recours aux aides de la Croix-Rouge et aux aides du service social du Crous", explique Fanny, étudiante en doctorat.

Recontacté, Octave, étudiant bisontin confiné dans sa chambre de neuf mètre carré en cité universitaire remercie encore une fois les auditeurs de France Bleu Besançon : "j'ai reçu un colis avec de la nourriture et des vêtement, ainsi qu'un billet de cinquante euros, ça m'a énormément touché"

Privés de petits boulots, les étudiants se retrouvent sans ressources

Grâce au Crous, elle a pu retrouver un emploi. Elle s'occupe d'appeler des étudiants isolés, comme elle, pour leur apporter du soutien. "Je remarque que beaucoup ont du mal à s'adapter à la situation, à la solitude, aux cours en ligne, à l'absence de petits boulots", raconte Fanny. 

130 000 euros alloués par la région au Crous

Pour aider les étudiants, la région Bourgogne-Franche-Comté vient d'allouer 130 000 euros au Crous. Le même versement avait été effectué au printemps. Car, selon la présidente de la région, Marie-Guite Dufay : "s'il y a un lieu où on ne doit pas normalement rencontrer de précarité, c'est bien l'espace universitaire qui est fait pour les études, malheureusement on voit qu'il y a une précarité grandissante."

Pendant la durée des vacances de Noël, le Crous a mis en place une permanence téléphonique pour les étudiants et une permanence de la médecine préventive. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess