Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - A Besançon, des associations féministes se mobilisent ce samedi pour dénoncer les féminicides

-
Par , France Bleu Besançon

Des militantes d'Osez Le Féminisme 25 et de Solidarités Femmes se sont rassemblées ce samedi place Pasteur à Besançon pour dénoncer les féminicides. Depuis le début de l'année, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint.

Des militantes d'Osez Le Féminisme 25 ont accroché des banderoles en hommage aux victimes de féminicides
Des militantes d'Osez Le Féminisme 25 ont accroché des banderoles en hommage aux victimes de féminicides © Radio France - Marianne Naquet

Besançon, France

"Stop aux féminicides". Des militantes d'Osez Le Féminisme 25 et de Solidarités Femmes se sont rassemblées ce samedi à Besançon, place Pasteur pour dénoncer les féminicides et demander des mesures concrètes au gouvernement. Une cinquantaine de personnes ont rejoint le rassemblement. Depuis le 1er janvier, et selon le "Collectif Féminicides par compagnon ou ex", 121 femmes ont été tuées par leur conjoint. Un chiffre qui équivaut au nombre de femmes tuées en 2018. 

Les militantes ont lu la liste des prénoms des 121 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint - Radio France
Les militantes ont lu la liste des prénoms des 121 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint © Radio France - Marianne Naquet

Les militantes ont allumé des bougies pour saluer la mémoire de ces femmes et ont lu à tour de rôle leur prénom et les circonstances de leur mort. Ensuite, elles ont demandé la reconnaissance dans la loi du terme "féminicides" et exigé des mesures précises de la part du gouvernement. 

Les chiffres correspondent à chaque victime de féminicides - Radio France
Les chiffres correspondent à chaque victime de féminicides © Radio France - Marianne Naquet

Pas assez de mesures de la part du gouvernement 

Pour Laura Cravé, militante et porte-parole d'Osez Le Féminisme 25, ni le gouvernement, ni la société n'ont pris la mesure du phénomène. "On vit dans une société machiste et inégalitaire. C'est le rôle du gouvernement de protéger la population." De son côté, Vanessa regrette la baisse des dotations dénoncées par les associations. "On a besoin de cet argent, c'est urgent."

La semaine dernière, les députés ont adopté à la majorité la proposition de loi visant à poser des bracelets anti-rapprochement aux conjoints violents. Une mesure bien accueillie par Vanessa. "Cette proposition de loi paraît bien, mais il faut voir. Il faut que ce soit efficace, qu'on arrive à un chiffre de 0 femmes tuées par leur conjoint ou ex conjoint."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu