Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Biffontaine, commémoration de la bataille d'octobre 1944

jeudi 3 mai 2018 à 18:43 Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

A Biffontaine, 25 descendants et proches des GI'S américains, qui ont participé à la bataille d'octobre 1944, se sont réunis pour une céremonie du souvenir sur les lieux mêmes des combats. Une délégation venue de Seattle sur la Côte Ouest des Etats-Unis.

Les descendants des GI'S qui ont combattu au dessus de Biffontaine en octobre 1944, devant la stèle commémorative.
Les descendants des GI'S qui ont combattu au dessus de Biffontaine en octobre 1944, devant la stèle commémorative. © Radio France - Hervé Toutain

Biffontaine, France

En pleine forêt au dessus de Biffontaine, le car qui transporte les descendants et proches des soldats qui ont participé aux combats d'octobre 1944, s'arrête non loin de la stèle commémorative. Ils sont 25 a descendre. D'un pas indécis ils semblent s'imprégner lentement du lieu et de la férocité des combats qui se sont déroulés là, il y a plus de 70 ans.

le bataillon perdu

1200 soldats américains encerclés par les allemands. Des combats acharnés pendant une semaine, avant l'arrivée des renforts. Des unités venues d'Hawaï et composées d'américains d'origine japonaise. la bataille a fait 800 morts et blessés des deux côtés.

Pour les descendants de ces soldats venus libérer leurs camarades, ce premier pèlerinage en terre Vosgienne, est chargé d'émotion. 

La terre porte encore les stigmates de la bataille

Ken Hayachi est immobile. Devant les vestiges d'un trou d'obus ou se terraient les hommes, il s'abîme dans ses pensées. "Mon père Georges ne m'a jamais parlé de cette guerre. Tout ce que je sais c'est qu'il a été blessé à l'épaule et qu'il a gardé des éclats d'obus jusqu'à sa mort". 

Un trou d'obus, vestige des combats d'octobre 1944 - Radio France
Un trou d'obus, vestige des combats d'octobre 1944 © Radio France - Hervé Toutain

Rentrés chez eux, les soldats ont gardé le silence. Aucun récit n'a été fait à des enfants et petits-enfants qui cherchent aujourd'hui a reconstituer cette mémoire oubliée.