Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Journée spéciale - France Bleu soutient les enseignants et la liberté d’expression

Bordeaux : "Il ne faut pas qu'une culpabilité naisse chez les musulmans" déclare le dessinateur Urbs

-
Par , France Bleu Gironde

En cette journée d'hommage à Samuel Paty et pour la défense de la liberté d'expression, Urbs apporte son regard de dessinateur sur le contexte actuel. Lui qui va souvent parler de son métier dans les classes est souvent confronté aux débats entourant la liberté d'expression

Le dessinateur Urbs (à gauche), ici avec Plantu (à droite), dessine régulièrement pour Sud Ouest et le Canard Enchaîné.
Le dessinateur Urbs (à gauche), ici avec Plantu (à droite), dessine régulièrement pour Sud Ouest et le Canard Enchaîné. © Maxppp - Michel Amat

Les dessins d'Urbs se retrouvent régulièrement dans les pages de Sud Ouest, ou du Canard Enchaîné. Son coup de crayon, parfois féroce, n'épargne aucun sujet, religion inclue. Il a répondu aux questions de France Bleu Gironde à l'occasion d'une journée spéciale de soutien aux enseignants et à la liberté d'expression après l'assassinat de Samuel Paty, ce professeur tué le 16 octobre dernier près de son collège dans les Yvelines.

Quand on lui parle de liberté d'expression, il a cette phrase : "Moi je fais mon travail de dessinateur de presse. Si je dessine de Babar, et que les adorateurs de Babar trouvent que je l'ai mal dessiné, je ne peux rien y faire !

Il note aussi la difficulté de caricaturer la religion, quelque qu'elle soit : "Pour le droit au blasphème en France, les catholiques ont mis du temps à accepter qu'on puisse se moquer de Dieu". La preuve, il a déjà reçu des menaces, sur Internet notamment, pour certains de ses dessins représentant Jésus. 

"Entre les religieux et le rire, ce n'est pas gagné. Ils ne sont pas taillés pour ! Ils ne sont pas prêts à ça

Urbs intervient régulièrement dans les classes pour parler de son métier. Il brise rapidement la glace, pour éviter qu'il y ait un quelconque malaise, peu importe la religion des élèves. "_Il ne faut pas que naisse une culpabilité chez les musulmans_. C'est vraiment dégueulasse de leur demander de donner leur avis sur ce qu'il se passe en ce moment."

Pour illustrer ses propos, il prend l'exemple du scandale des attouchements sur mineurs dans l'Eglise catholique : "Quand un curé touche un gamin, _on ne demande pas aux catholiques de se positionner à chaque fois là-dessus_. Donc c'est pareil pour les musulmans, il faut arrêter de leur demander, ils sont très loin de ça"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess