Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Bordeaux, une "aire d'accueil solidaire" installée sur les quais pour les sans-abri

-
Par , France Bleu Gironde

Une "aire d'accueil solidaire" pour des personnes sans-abri a été installée sur les quais à Bordeaux en face des Quinconces. Depuis la mi-décembre, une vingtaine de personnes y vivent. Une solution d'urgence temporaire que souhaitent développer les associations.

L'"aire d'accueil solidaire" accueille une vingtaine de personnes sans-abri en face de la place des Quinconces.
L'"aire d'accueil solidaire" accueille une vingtaine de personnes sans-abri en face de la place des Quinconces. © Radio France - Mélanie Juvé

Depuis plus de deux semaines, des tentes ont été installées sous les platanes des quais en face des Quinconces à Bordeaux. Une "aire d'accueil solidaire" pour des personnes sans-abri, installée en urgence par deux associations le 13 décembre et qui abrite 19 personnes. 

La plupart d'entre elles dormaient juste avant sous le pont de Pierre et ont dû être évacuées face aux risques de crues. Les associations souhaitent développer ce genre de dispositif temporaire. De son côté la mairie promet de ne pas déloger les sans-abri, et affirme travailler sur plusieurs solutions d'hébergement, sans exclure les aires d'accueil de ce type. 

Une solution temporaire appréciée

En face de sa tente deux places, Frédérique, 50 ans, fait le point. "Le fait qu'on soit un groupe, ça va mieux ! Parce qu'avant j'étais vraiment à la rue et toute seule. Là, je suis à l'abri et je dors.". Pour cette femme à la rue depuis cinq mois, pouvoir se "fixer" à un endroit pareil à ses avantages, même si les conditions de vie restent très dures : des douches et toilettes publiques peu ou pas utilisables, des tentes exposées à l'humidité, et un lieu en proie au vent et au froid. Les occupants disent manquer de palettes pour surélever les tentes, ou encore de bâches et grandes toiles pour mieux les abriter. Ils déplorent aussi certains dons de nourriture déposés par les habitants, n'ayant souvent pas les moyens de les cuisiner. 

Mais malgré ces points négatifs, la plupart des sans-abri et les associations affirment que le lieu reste le meilleur compromis en attendant une solution d'hébergement plus durable. Ces dernières, "La Maraude du Coeur Bordeaux" et "les Gratuits Gironde solidarités", qui ont mené l'opération d'installation, n'ont pas choisi le lieu au hasard : proche du cœur de ville, notamment pour faciliter les démarches administratives, et éviter de devoir prendre le tram.

Un dispositif en développement ?

Estelle Morizot, présidente de l'association "La Maraude du Coeur Bordeaux", milite pour que la mairie créé des aires d'accueil de ce type pour venir en aide aux sans-abri. Une autre se situe d'ailleurs quai Deschamps, quartier La Bastide sur la rive droite, mais elle aussi été installée par les associations. "Les aires d'accueil pour les gens du voyage est un modèle sur lequel j'aimerais que l'on se base, les grandes villes ont obligation de mettre à disposition des terrains. Je pense que les villes comme Bordeaux qui ont un certain nombre de sans-abri devraient aussi avoir cette obligation". 

_C_ette ancienne sans-abri, qui connaît bien les problématiques rencontrées par les SDF, aimerait que ces campements soient proches du cœur de ville, tout en permettant aux personnes véhiculées de pouvoir se garer.

Les sans-abri pourront rester plusieurs mois

Pour l'heure, la mairie de Bordeaux indique ne pas avoir l'intention de déloger les sans-abri, le temps de trouver une autre solution. "Cela nous convient oui et non, affirme Harmony Lecerf, adjointe chargée de l'accès aux droits et des solidarités. Oui parce que ces personnes ont besoin d'avoir une place et cela semblait être l'endroit le plus proche et approprié pour installer les tentes, mais nous serons totalement satisfaits lorsqu'il y aura des hébergements pour tout le monde à Bordeaux." 

Selon l'adjointe, ses équipes travaillent à un projet de centre d'hébergement spécial, dont pourraient bénéficier certaines personnes sans-abri. L'ouverture est espérée aux alentours d'avril 2021. Parmi les autres pistes de travail, l'idée d'"aire d'accueil solidaire" n'est pas rejetée, plusieurs terrains sont même à l'étude pour accueillir un "campement solidaire", indique Harmony Lecerf.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess