Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Boussières-sur-Sambre, le maire et les conseillers démissionnent pour dénoncer un conflit avec Enedis

-
Par , France Bleu Nord

Ils ont démissionné en bloc le 28 août pour contester la facture d'une deuxième tranche d'enfouissement de ligne. Facture triplée par rapport au prix d'origine selon le maire, ENEDIS conteste formellement.

Claude Dupont le maire de Boussières sur Sambre devant les fameuses lignes qu'il veut enfouir
Claude Dupont le maire de Boussières sur Sambre devant les fameuses lignes qu'il veut enfouir © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Depuis 25 ans Claude Dupont tient les rênes de son village de l'Avesnois, Boussières sur Sambre, 530 habitants, et là il a décidé de frapper fort pour obtenir gain de cause dans le conflit qui l'oppose à Enedis depuis des mois.  Il a redonné son écharpe tricolore, et il a entraîné avec lui ses conseillers qui ont tous démissionné. 

En cause, l'enfouissement d'une ligne électrique qui coûte trop cher selon lui. Reçu en sous préfecture d'Avesnes sur Helpe en février avec le directeur adjoint d'Enedis dans le Nord, Jean-Michel Jausseme il affirme que la société et le sous préfet avaient présenté une facture de 20 000 euros

auparavant quand on vendait une vache, le marchand de vaches tapait dans la main et c'était bon, on avait une parole, là ça n'existe plus maintenant il faut des écrits partout

Mais Jean-Michel Jausseme assure que c'est le maire qui a  proposé de mettre 20 000 euros, et que lui a proposé une étude pour étudier le coût réel de cette installation, coût fixé donc à 60 000 euros après étude. Trop cher pour le maire qui rappelle que son budget annuel n'est que de 300 000 euros.

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Une démission collective pas encore validée par le préfet du Nord

Et si Les travaux sont esthétiques, qu'il ne s'agit pas d'une question de sécurité, ou d'alimentation, c'est suffisant pour que tout le conseil démissionne pour faire pression assume Claude Dupont

On n'a pas trouvé d'autres solutions parce qu'il n'y avait pas moyen de dialoguer avec qui que ce soit, on essaie d'améliorer le cadre de vie depuis 25 ans, on nous respecte pas ben c'est tout on s'en va. Moi je suis un vrai gaulliste, un gaulliste ça meurt debout et ça ne se couche pas

Mais pas de quoi faire changer d'avis Jean-Michel Jausseme, selon lui il n'y a pas de raison de raboter la facture 

On est quand même un service public, on a des comptes à rendre. Si on acceptait de faire les travaux pour 20 000 euros, alors qu'ils nous coûtent 60 000 euros , on est en faute ! c'est la collectivité qui va supporter des coûts qui sont indus. Pourquoi on ferait une faveur au maire de Boussières et  pas au maire d' Hautmont par exemple ?  c'est pas compréhensible ! 

Le préfet du Nord a un mois pour valider ou non la démission du maire et de ses conseillers

Choix de la station

À venir dansDanssecondess