Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Bouzigues, des ossements déterrés lors de travaux provoquent l'indignation

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Des habitants de Bouzigues (Hérault) s'insurgent à cause de travaux qui ont débuté à la mi-septembre place de la Victoire. En creusant, des ouvriers sont tombés sur des ossements humains.

Les ossements ont été découverts juste à côté de l'église de Bouzigues.
Les ossements ont été découverts juste à côté de l'église de Bouzigues. © Radio France - Louis-Valentin Lopez

Bouzigues, France

Ce sont des travaux qui font polémique. À quelques mètres de l'église, une tranchée, recouverte en partie par une bâche. Derrière cette bâche, des éclats d'os, et surtout, un crâne. Un Bouziguaud, qui souhaite rester anonyme, l'a vu, photo à l'appui :

Les travaux ont révélé le sommet d'un crâne, désormais recouvert par une bâche. - Aucun(e)
Les travaux ont révélé le sommet d'un crâne, désormais recouvert par une bâche. - Un habitant de Bouzigues

Cet habitant a aussi discuté avec les ouvriers :  selon lui, ces derniers n'étaient pas au courant qu'ils risquaient de tomber sur des ossements. Le lieu choisi pour installer de nouveaux containers est un ancien cimetière, abandonné dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

La nouvelle s'est vite répandu chez les riverains, pour beaucoup choqués : "Ce sont des défunts, même si c'était il y a très longtemps", peste une Bouziguaude. Une passante s'insurge : "C'est le non-respect de vestiges, il faut que ça reste là : moi je n'aimerais pas que plus tard, des personnes viennent me déterrer". 

"C'est à côté de l'église, un lieu sacré." (Colin, habitant de Bouzigues)

Colin habite à Bouzigues depuis 10 ans, et est lui effaré que ces travaux aient pu être autorisés : "C'est à côté de l'église, un lieu sacré, note-t-il. Peut-être qu'avant de commencer à creuser pour mettre les bennes, ils auraient dû se renseigner, sonder la terre, examiner les cadastres."

Une bâche recouvre désormais le crâne. - Radio France
Une bâche recouvre désormais le crâne. © Radio France - Louis-Valentin Lopez

Pas un site archéologique

De son côté, la maire Eliane Rosay regrette que des habitants ne s'indignent que maintenant alors que cela fait un mois que les travaux sont interrompus, à cause d'un souci de livraison des containers. Les ossements auraient pu être révélés à cause de fortes pluies, il y a quinze jours.

Ce n'était en outre pas un site archéologique, souligne la maire: "Quand la préfecture a alerté, on est allé voir. On a fait venir vendredi les archéologues de la DRAC, la direction régionale des affaires culturelles. Ils nous on dit de laisser les ossements et de continuer les travaux." 

Les nouveaux containers devraient être livrés ce vendredi, et les travaux devraient reprendre lundi prochain.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu